À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Ils sont juste 15%

Il ne faut pas se surprendre que le maire d'Ottawa parle plus d'économie que de francophonie. Les Franco-Ontariens et autres francophones/francophiles ne comptent que pour 15% de la population de la capitale. Pensez-vous que Jim Watson se mettra son électorat à dos? Voyons! 

En revanche, ce qui arrive aux Franco-Ontariens donne une idée de ce qui arrivera aux Québécois qui ne pensent pas plus loin que le bout de leur nez.

Jean-Pierre Deslauriers, Gatineau

Deux visions

Depuis une dizaine d'années, Ottawa met l'accent sur le développement du centre-ville: condos, parc Lansdowne, train léger, plaines LeBreton, infrastructures des rues Sussex et Bank, etc.

La capitale prend des allures d'une ville moderne et futuriste.

Pendant ce temps, l'autre rive reste figée dans le temps: centre-ville désuet, centre multifonctionnel à la poubelle, aréna Robert-Guertin au point mort, gratte-ciels Brigil (auxquels le maire Maxime Pedneaud-Jobin s'oppose)...

Bref, Gatineau est une ville qui a peur du futur.

Si le maire d'Ottawa Jim Watson avait la mentalité de son vis-à-vis, tous ces beaux projets seraient encore à l'étude et pris en otage par une poignée de citoyens et d'élus.

Guy Joly, Ottawa

Le registre québécois des armes

Nous avons déjà payé pour un registre que le gouvernement du Canada a mis à la poubelle. Le ministère québécois de la Justice argumente que ce registre permettra aux policiers de savoir qui possède des armes. Jusqu'ici, tout baigne. Lors d'un drame familial, l'agresseur se suicide, se rend aux policiers, ou attend qu'on vienne le cueillir en s'en fichant comme de l'an 40.

Le plus gros problème est les armes prohibées et les armes à utilisation restreinte. Le ministère de la Justice peut-il dire combien de détenteurs de ces armes les enregistreront?

Jean-Claude Renaud, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer