À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Il ne faut pas forcer

J'ai aimé lire les mots «vraie consultation», «marier des bouts de tracés» pour favoriser le transport en commun, «électrification»​ et «pas nécessairement un véhicule à roues» en parlant du transport en commun dans l'ouest de Gatineau («Un lien différent du Rapibus pour l'ouest», 14 janvier).

Il faut desservir la clientèle avec un tracé qui les suit dans leur vie (résidence, commerces, etc.) et non forcer un corridor dédié, qui les amène à se déplacer loin de leurs parcours naturels.

Le transport en commun doit servir autant pour aller à l'épicerie et à la bibliothèque que pour aller au travail.

Geneviève Carrier, Gatineau

Des plaques moins chères

Je viens de recevoir mon avis de renouvellement pour les frais d'immatriculation 2016. Je suis tout simplement éberlué: ils ont diminué de 121$ (pour deux véhicules) par rapport à 2015.

Je trouve cela complètement illogique et irrationnel. Le gouvernement Couillard veut éliminer le déficit en coupant dans les services essentiels, comme les écoles, la santé, les garderies, les commissions scolaires, etc.

Alors qu'on est sur le point d'avoir atteint l'équilibre budgétaire, il est complètement stupide et incompréhensible de réduire les revenus! S'il en a trop, qu'il réduise la dette, qui gruge des milliards!

Claude Bastien, Gatineau

Diverses sédations

L'euthanasie a pour but d'abréger la vie d'un incurable pour mettre fin à ses souffrances par des sédations palliatives. Ceci peut être abaissé de façon légère, modéré ou profonde. La sédation profonde est maintenue jusqu'au décès, sans période d'éveil. Elle est donc réservée aux personnes en phase terminale dont la mort est imminente.

La loi québécoise sur l'aide médicale à mourir a pour but de faire mourir la personne malade, tout comme l'euthanasie.

La gravité, c'est dans l'intention d'abord. C'est défendu. Par la loi divine, le code criminel et le code d'éthique des médecins.

Robert Woodstock, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer