À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Soyons patients

Maxime Pedneaud-Jobin est un nouveau venu en politique.

Il n'a pas la fougue d'un Gilles Rocheleau ou d'un Yves Ducharme, mais ni la mollesse d'un Marc Bureau. Donnons-lui au moins le temps de s'affirmer.

Un mandat, ce n'est pas trop long pour réaliser de bonnes choses. Certains membres du conseil ne lui ont pas facilité les choses. Après tout, Rome ne s'est pas faite en un jour.

C'est avec la persévérance que l'on réalise les plus grandes oeuvres. Je crois qu'il le mérite bien.

Rachel Biagé, Gatineau

Qui représente qui?

Qu'un leader des gens d'affaires de Gatineau décide de présenter ses choix comme étant plus valables que ceux de la population laisse supposer qu'il croit être en mesure de mieux choisir que la population.

Qu'il est mieux informé et apte à choisir ce qui est bon pour l'ensemble de la cité.

Peut-être devrions-nous nous questionner sur les motivations de Gilles Lavoie, du fournisseur de matériaux de construction Pilon Ltée, dans ses évaluations de ce qui serait bon pour Gatineau.

A-t-il des intérêts à ce que Brigil et ses fameuses tours voient le jour?

Préférons-nous un maire cherchant à concrétiser la volonté de la majorité ou un maire qui n'écouterait que les intérêts de quelques-uns?

Il serait temps que le lobbying soit déclaré et non déguisé en mouvement populaire. 

Marc LeBlanc, Gatineau

Savourez-le!

Un maire qui ne plie pas devant les promoteurs et les gens d'affaires («À la recherche du maire idéal», LeDroit, 5 janvier): il faut le déloger, et que ça saute! 

Certains ne réalisent pas qu'une ville ne se gère pas comme une entreprise. C'est aussi ce qui avait conduit au fiasco Larry O'Brien à Ottawa.

Je n'ai ni lien ni affinité avec Maxime Pedneaud-Jobin mais ma longue carrière internationale m'a permis d'observer les dirigeants dans plusieurs pays occidentaux.

Il est le maire qui m'a le plus impressionné par son intelligence, sa vision, son dynamisme, son honnêteté intellectuelle et sa passion pour sa ville. Amis Gatinois, savourez plutôt votre chance!

Roland Madou, Ottawa

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer