À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Assez de boulot

Je crois que Justin Trudeau a assez de pain sur la planche en ce moment sans changer la Constitution («La Constitution ne changera pas», LeDroit, 18 décembre).

Lucien Grégoire, Casselman

Le Collège décide?

Le quartier du musée est au coeur même du centre-ville de tous les Gatinois d'Est en Ouest.

Il nous appartient et mérite que les citoyens débattent des projets majeurs lorsque ces derniers forgent notre identité pour l'avenir.

Le Collège Saint-Joseph reçoit des enfants de citoyens qui sont pour ou contre le projet des tours Brigil. Il peut refuser de vendre son terrain, c'est son choix.

Par contre, il en revient aux citoyens de dire ce qui est bon ou non pour leur ville.

Comment une institution aussi prestigieuse peut prétendre de ce qui est bon ou non pour les Gatinois? Le projet Place des peuples en est un de toute une communauté.

Le Collège peut-il laisser la communauté choisir son destin? Est-ce que selon le Collège, le quartier du musée est alors destiné au statu quo? On n'y fait plus rien?

Patrick Pilon, Collectif Développons le quartier du Musée

Petit et fragile

En naissant dans une crèche, d'un père ouvrier et d'une ménagère, le Dieu tout-puissant s'est fait petit et fragile.

Il s'est fait homme pour épouser notre condition et donner un sens à nos vies. Il n'enlève ni nos maux et nos misères, mais nous donne la grâce de les supporter vaillamment et d'aider notre prochain. Nous sommes nombreux à croire à sa présence.

Depuis 30 ans, j'ai rencontré des centaines d'êtres de lumière chez les croyants. Ils sont les témoins de l'Évangile, la bonne nouvelle de la lumière et de l'amour. J'ai vu aussi, depuis 1981, dans des groupes d'entraide des centaines de guérisons d'alcooliques qui semblaient perdus. Par la grâce de Dieu et l'accueil de membres rétablis, ils se sont relevés, transformés et plusieurs sont des êtres rayonnants de sérénité.

Ils prient... tout comme moi, et ils s'en trouvent beaucoup plus heureux.

Christian Larsen, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer