À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Semeur de haine

Si Donald Trump avait tenu à propos des membres de tout autre groupe religieux des propos semblables à ceux au sujet des musulmans, il aurait été vite arrêté comme semeur de haine et jeté en prison.

Les États-Unis sont aux prises avec un grand mal. Le «Make America Great Again» de Trump ressemble étrangement aux propos que tenait le dictateur qui a déclenché la Seconde Guerre mondiale.

Le gouvernement Trudeau doit mettre cet homme sur sa liste d'interdits de séjour au Canada au plus vite!

Gilles Marleau, Ottawa (Orléans)

Honorer Maryse?

Je ne peux pas appuyer la démarche de ceux qui souhaitent changer le nom de la rue Cardinal.

Si Maryse est partie bien trop vite, il y a aussi d'autres victimes innocentes de la route 307.

Le 15 septembre 1973, mon frère est décédé frappé de front par un chauffard saoul sur l'autoroute 11 (aujourd'hui la 105) à la sortie de Chelsea. Il avait 18 ans.

Le chauffard est déménagé en Ontario et n'a jamais été accusé de quoi que ce soit, puisque aucune entente interprovinciale n'existait à l'époque.

Qui se souvient de cette perte tragique? Personne, sauf sa famille immédiate. Et croyez-moi: la blessure, même après plus de 40 ans, est encore très vive.

Quelle rue porte son nom? Aucune. Je suis disposé à honorer, en contribuant possiblement financièrement, toutes ces pauvres jeunes victimes, surtout Maryse, en érigeant un monument ou une icône en leur mémoire.

Mais toutes ces jeunes personnes à qui on a dérobé la vie méritent plus qu'un nom de rue.

Roch Brunette, Gatineau

Au lieu du plastique

Grand nombre de municipalités interdiront le sac de plastique à l'épicerie.

Que diable n'adoptent-elles pas le sac en chardon de Sardaigne!

Ce sac végétal aboutit au compostage. Il est entièrement produit avec l'huile des graines de chardon, le mal-aimé «pépic» qui pousse partout. Fabriqué sans produit toxique.

Faut le faire!

Pascal Barrette, Ottawa

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer