À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Il faut du courage

J'aimerais féliciter Gilles Desjardins pour son projet des tours Brigil ainsi que les gens derrière le projet Windmill (Zibi) pour leur courage afin que Gatineau s'identifie comme une ville moderne au plan national et international.

Nous savons bien que Gatineau n'est pas Dubaï mais se limiter à des édifices de deux ou trois étages avec des toits en papier noir comme dans le passé, on en est bien loin. Soyons positifs et allons de l'avant.

Edgar Moreau, Gatineau

Merci de ne pas vendre

Merci aux autorités du Collège Saint-Joseph qui ont décidé de ne pas vendre une partie de leur terrain à Brigil.

L'école Saint-Joseph - que l'on appelait «l'École Normale Saint-Joseph» - est le seul emblème qui nous reste du Hull d'autrefois.

Plus d'église Notre-Dame, de parc de l'Hôtel de ville, de palais de justice, de bureau de poste. Les milliers de femmes issues de cette école et qui sont allées enseigner à Hull et ailleurs aimeraient conserver intacte leur maison d'éducation, car ce qui a été semé doit encore respirer dans ces murs.

J'étais de ce nombre.

Denise Labelle Labonté, Gatineau

Il faut contrôler la mari

Si le Canada avait sérieusement voulu éradiquer la drogue, on aurait suivi l'exemple du Japon où la possession d'un peu de marijuana mène à une amende de plus de 350 000 $ et/ou cinq ans de prison.

Il faut que la marijuana médicale soit strictement contrôlée. Seuls les médecins et les pharmacies devraient en avoir. Les dispensaires de cannabis donnent l'impression de mêlées générales.

C'est honteux que le juge Pierre Chevalier ait agi si vite pour minimiser l'amende imposée pour la production de 30 plants de mari pour raisons médicales.

Pour créer une société juste, chaque juge, policier, député, élu, professeur, médecin, infirmier, etc. devrait subir des analyses sanguines régulières pour assurer le public qu'ils ne font pas leur travail sous l'influence de drogues.

Si la marijuana est légalisée, la voix des gens en autorité sera minée. Le slogan «Dis non aux drogues» n'aura plus d'effet.

Monica Bishop, Chelsea

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer