À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Pour les maires à la CCN

Félicitations au quotidien LeDroit de revenir à la charge au sujet de la participation des maires de Gatineau et d'O

ttawa, Maxime Pedneaud-Jobin et Jim Watson, au conseil de la CCN («Rien n'a bougé», 14 décembre). Son premier dirigeant, Mark Kristmanson, joue sur les mots et n'a pas changé d'idée. Or, ce ne sont pas des consultations ad hoc qui vont changer quoi que ce soit, car les villes seront toujours mises devant des faits accomplis décidés par les fonctionnaires de la CCN.

Il faut demander une place pour les maires à la CCN, un droit de vote et même, un droit de veto. Le premier test sera les «bonnes idées» demandées aux Canadiens pour aider la CCN à trouver de grands projets marquants qui transformeront la capitale au cours des 50 prochaines années.

Qui choisira les 17 projets? Comment s'arrimeront-ils aux plans à long terme des deux villes? Pas un mot.

Dès janvier 2016, il faudra s'informer du calendrier de ces projets, des critères de sélection et du rôle dévolu aux maires. Ceux-ci devraient aussi être interrogés à ce sujet. Sinon, ce sera le «festival» des «monuments aux victimes du communisme», et autres projets de ce genre.

Françoise Houle, Gatineau

CCN et municipalités

Gatineau et Ottawa demandent une place au conseil de la CCN parce que les décisions de celle-ci ont un impact sur leur municipalité.

L'inverse est vrai aussi: les décisions des élus peuvent affecter la mission de la CCN de protéger la beauté de notre région. Les tours Brigil en sont un bel exemple.

En outre, le parc de la Gatineau, le lac McGregor, et d'autres merveilles de l'Outaouais sont sous la protection de la CCN mais ne dépendent pas de Gatineau.

Pourquoi pas plutôt une collaboration qui donnerait à la CCN un délégué sans droit de vote aux réunions des conseils municipaux, et qui permettrait réciproquement aux municipalités d'assister sans droit de vote aux réunions de la CCN?

Roland Madou, Ottawa

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer