À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Des qualités précoces

Félicitations au Dr Marc Carrier pour ce prix de chercheur de l'année remis par la Fondation de l'Hôpital d'Ottawa. Je me souviens très bien de lui et du sérieux qu'il mettait à sa tâche comme jeune bénévole à la Piétà et au Foyer du Bonheur au début des années 1990. Il est une preuve vivante que ce type d'engagement peut s'avérer déterminant dans le choix d'une carrière et son avenir.

Jean-Pierre Allard, Ex-directeur général, La Piétà et le Foyer du Bonheur

Reste la mise en oeuvre

Bravo Paris COP21! Reste la mise en oeuvre: un mélange, côté public, de fin des subventions aux filières fossiles, de plafonnement et tarification des CO2, de subvention aux filières renouvelables, aux projets de puits de carbone comme la reforestation et à la recherche; côté privé, un mélange de désinvestissement dans les fossiles et d'investissement dans les renouvelables, les puits de carbone et la recherche. L'éducation et la promotion des meilleures pratiques serviraient de liant à cette gestion environnementale stratégique. Chapeau Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique!

Pascal Barrette, Ottawa

Le harcèlement psychologique

Que faire avec le harcèlement psychologique au travail (LeDroit, 7 décembre)? Comme représentant syndical, j'ai pu constater que la grande majorité des plaintes est rejetée par les arbitres et les cours parce qu'extrêmement difficile à prouver. C'est la parole de l'un contre l'autre. J'ai aussi monté le dossier d'une plaignante qui, exceptionnellement, a gagné sa cause. Conséquence? Aucune. La harceleuse a continué à avoir la vie belle et à progresser dans les échelons et la plaignante a quitté son emploi après quelques mois. Quand mon heure est venue de subir moi aussi le harcèlement, mon idée était faite: je devais trouver une solution autre que la plainte. Ce qui fut fait. Mon seul regret: d'autres ont dû subir le même traitement de la même harceleuse.

Paul Morissette, Aylmer

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer