À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Poissons de contribuables

Les poissons? Les citoyens d'Ottawa. Les élus ont fait gober aux contribuables un projet Lansdowne sans appel d'offres avec des tours sur le stade et le canal Rideau vouées aux seuls nantis. Voilà que les citoyens devront garantir un prêt de 23,6 millions $ pour réparer un toit en ruine. Selon le patron d'Ottawa Sports Entertainment Group Roger Greenberg, «personne ne l'avait vu». De la styromousse recouvrant l'acier agissait comme éponge à des fuites. Les Ottaviens se sont encore fait goberger par des entrepreneurs qui les prennent pour des poissons.

Pascal Barrette, Ottawa

Pourquoi un référendum?

Tenir un référendum sur le projet des tours Brigil serait un gaspillage d'argent. Les citoyens concernés, résidants du Quartier du musée et ses alentours, se sont déjà prononcés contre. Pourquoi demander aux citoyens qui vivent ailleurs à Gatineau puisque leur environnement n'est pas à risque? Le seul endroit dans ce secteur où ce projet serait acceptable ce serait à la place de l'usine Kruger. Brigil se doit d'investir dans un site capable d'accueillir un projet de cette envergure.

Catherine Perron, Gatineau

Et si on inversait?

Quel aurait été le dénouement du procès de Guy Turcotte si on inversait les rôles? Monsieur a une relation extra-conjugale avec une amie de madame, cette dernière pète les plombs, tue ses deux enfants. La suite aurait sans doute été bien différente de ce qu'on connaît aujourd'hui. Deux poids, deux mesures?

M-A Pelletier, Gatineau

Accueil et sécurité

Je ne suis pas contre aider des familles qui ont besoin d'un pays pour s'évader de la guerre. Mais je suis inquiète car c'est très possible qu'à cause du grand nombre de réfugiés syriens qui seront accueillis, il serait facile que des terroristes se faufilent parmi eux.

T. Guilbault, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer