À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Une dépense légitime

Une autre tempête dans un verre d'eau!

Justin Trudeau a embauché deux nounous. Quelle controverse, quel scandale. Hé bien, pas du tout. Justin Trudeau est premier ministre. Un job 24 heures par jour. De plus, son épouse, quand elle n'accompagne pas son mari dans ses fonctions et voyages officiels, doit accepter de nombreuses invitations de groupes sociaux.

En somme, leur devoir de premier ministre et de première dame prend tout leur temps. Peu de temps pour leurs enfants, malheureusement pour eux.

Cette dépense pour les deux gardiennes est plus que légitime et, dans ce contexte, justifiable. L'opinion publique leur donnera majoritairement raison.

Jacques Dufault, Ottawa (Orléans)

Qu'est-ce qui a changé?

En campagne électorale, Justin Trudeau a dit qu'une famille comme la sienne et celle de Stephen Harper ne devraient pas recevoir la prestation universelle pour garde d'enfants. Ils devraient payer leurs propres gardiennes et pas avec l'argent des contribuables.

Qu'est-ce qui a changé depuis les élections pour qu'il ne le fasse pas maintenant lui-même?

Hélène (Pronovost) Lauzon, Gatineau

Qu'il paye lui-même

Justin Trudeau a dit durant la campagne électorale que sa famille était riche et qu'elle n'avait pas besoin de la prestation universelle pour la garde d'enfants. Alors qu'il paye lui-même ses nounous - pas nous les contribuables.

Tenons le responsable de ses promesses.

Guy Carisse, Ottawa

Comme les autres

Pourquoi Justin Trudeau ne paierait-il pas ses gardiennes comme les autres familles? S'il a besoin de les faire payer par les contribuables, il y a vraiment un sérieux problème. C'était son choix de devenir notre premier ministre; qu'il en assume les conséquences, comme celle de faire garder les petits.

Ce n'est pas aux Canadiens d'absorber les frais de gardiennage.

Lynne Rainville, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer