À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Sauver Bombardier

La perte de Bombardier pour l'industrie aéronautique doit être évitée. Mais il faut le faire: ses dirigeants devraient avoir la capacité de mener leurs projets à bon port. Ils se ramassent aujourd'hui à quêter de l'argent.

Le gouvernement du Québec n'a pas mieux fait en donnant notre argent et la ficelant dans une société en commandite parallèle, et non l'entreprise mère de Bombardier.

Les contribuables québécois n'auront même pas de droit de regard sur cette partie de l'administration corporative et probablement les gros bonis des dirigeants.

Charles Lepoutre, Gatineau

Ottawa, pro-Uber?

Les documents de la Ville d'Ottawa pour sa consultation sur l'industrie du taxi sont un jeu de séduction pro-Uber.

On s'attendrait à une définition de termes comme «covoiturage» et «économie de partage». Nenni. On n'y parle pas du travail au noir des chauffeurs d'Uber, mais de la location de voiture en «concurrence non réglementée». Mine de rien, les alchimistes de ces documents se font propagandistes.

L'enjeu central de l'invasion d'Uber est l'équité: celle d'exigences entre les taxis traditionnels et ceux d'Uber, celle de service au centre-ville comme en banlieue. Ottawa doit réglementer l'activité de transporter des gens contre rémunération, et ce qu'elle peut laisser au libre marché, telles les activités accessoires de répartition de taxis.

Pour éviter de se faire enfariner, Ottawa doit établir la différence entre ces types d'activités en statuant d'abord qu'une application mobile ne fait pas le taxi.

Pascal Barrette, Ottawa

Réfugiés à Gatineau?

Ma ville natale de Caraquet propose de recevoir six ou sept familles de réfugiés syriens. Gatineau répondra-elle présent à cette ambitieuse vague d'immigration?

Une annonce d'un objectif de 20 familles par le maire Maxime Pedneaud-Jobin à la mosquée serait une bonne idée, un cadeau de Noël pour ces enfants qui recherchent la sécurité.

Serge Landry, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer