À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Règlement de comptes

Tout juste élu le nouveau député d'Argenteuil-Petite-Nation Stéphane Lauzon déclare: «Pas de passe-droit pour Gatineau» (LeDroit, 22 octobre). Avant même d'avoir été assermenté, tenir de tels propos sent le règlement de comptes à plein nez.

Heureusement que M. Lauzon ne sera pas le seul représentant libéral de l'Outaouais dans le gouvernement fédéral de Justin Trudeau, et il est à espérer que certains de ses collègues le reprendront sur cette politique à bien courte vue et qui n'a plus sa place en 2015.

Jean-Pierre Allard, Gatineau

Un potentiel certain

Le nouveau représentant du Pontiac, William Amos, serait un candidat fort intéressant pour le futur cabinet de Justin Trudeau...

Avocat de formation, il démontre un potentiel certain, même à son jeune âge - comme son chef d'ailleurs!

Benoit Paré, Fort-Coulonge

Le caucus du NPD

Avec 44 sièges, Thomas Mulcair vient d'enregistrer le deuxième meilleur score de l'histoire du NPD. Par contre, de nombreux élus ont perdu leur siège, lui laissant un caucus bien moins expérimenté.

En Atlantique les pertes sont lourdes avec le départ de Jack Harris et Megan Leslie. Au Québec, les candidats reconduits l'ont été par des faibles majorités en régions ou se sont confinés aux quartiers populaires de Montréal. Françoise Boivin et Nycole Turmel ne faisant même pas le poids en Outaouais.

Réduit aux territoires traditionnels travaillistes de Windsor, Niagara-Welland et du Nord de l'Ontario, le NPD y passe de 22 à 8 députés. À cela s'ajoute la perte de circonscriptions symboliques: celle d'Acadie-Bathurst, de Sudbury, Nickel Belt et Toronto-Danforth.

Les députés expérimentés se limitent surtout, outre le chef, à une poignée: Nathan Cullen, Niki Ashton, Charlie Angus, David Christopherson et Alexandre Boulerice. On peut donc comprendre pourquoi M. Mulcair compte rester chef du NPD tirant profit d'une opposition officielle affaiblie par une imminente course à la direction.

Diego Elizondo, Ottawa (Orléans)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer