À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à 

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Pour changer le climat

Pour les sept jours avant l'élection, tous les médias devraient mettre l'emphase sur les enjeux qui gouverneront notre avenir.

Il ne suffit pas d'une question au bas de la page éditoriale. Il faut, d'ici le jour fatidique, que «la question» se pose à la une de tous les quotidiens du pays, à pleine page et ce, chaque jour qui nous approche de l'élection.

Il faut interpeller la population afin de faire la bonne décision. Ainsi, le premier jour se poserait une question sur l'économie.

Le deuxième, sur l'environnement et ainsi de suite selon l'importance des enjeux qui s'imposent.

J'insiste sur l'intégralité de la première page qui devra river l'attention et l'intérêt du lecteur. La page éditoriale devra donner suite à cette question par des arguments bien documentés et aussi permettre une plus grande diffusion des opinions des intéressés.

Sylvia Pelletier-Gravel, Gatineau

Réduire la pauvreté

À son institution en 1991, la TPS devait aussi servir, une fois les finances publiques redressées, à réduire le fardeau de l'impôt sur le revenu des particuliers et des entreprises, puis à aider les ménages sous le seuil du revenu médian grâce à une redistribution d'une partie des surplus via le «crédit pour la TPS». Si le premier objectif a été atteint, le deuxième s'est égaré dans la nuit des temps.

Les conservateurs de Stephen Harper l'ont aussi oublié lorsqu'ils ont libéré des points de pourcentage au profit des provinces en abaissant le taux de la taxe de 7% à 6% en juin 2006, puis à 5% en janvier 2008.

Dans tout ce contexte, nombreux sont certes les plus pauvres des Canadiens qui aimeraient que leur crédit pour le TPS soit accru et, mieux encore, qu'il soit versé tous les mois plutôt qu'aux trimestres comme c'est le cas depuis sa mise en vigueur en 1991.

Jules Guitard, Gatineau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer