La Palestine à L'ONU

Partager

Pierre Allard

Avec son opposition hargneuse - et infructueuse - à l'admission de la Palestine comme État non-membre observateur aux Nations unies, le gouvernement canadien s'est de nouveau distingué, au sens péjoratif du terme, sur la scène internationale. Pas parce qu'il se veut allié d'Israël; cela, en soi, peut fort bien se défendre. Mais en poussant cet appui à des niveaux excessifs, voire inconditionnels, Ottawa ne fait que se discréditer...

À entendre le ministre John Baird se dire «extrêmement déçu» du simple fait que l'Autorité palestinienne demande pour son territoire un statut d'État observateur, on pourrait même se demander s'il a relu récemment sa propre politique, telle qu'énoncée sur le site Web du ministère canadien des Affaires étrangères et du Commerce international.

Voici la position officielle du gouvernement fédéral : «Le Canada soutient le droit d'Israël à vivre en paix avec ses voisins à l'intérieur de frontières sécuritaires et reconnaît son droit à assurer sa propre sécurité. (...) Le Canada reconnaît le droit des Palestiniens à s'autodéterminer et appuie la création d'un État palestinien souverain, indépendant, viable, démocratique et doté d'un territoire d'un seul tenant, dans le cadre d'un règlement de paix global, juste et durable.»

Avec une telle politique, on aurait pu croire que le gouvernement canadien puisse considérer une présence palestinienne à l'ONU comme un moyen additionnel, dans un forum privilégié par surcroît, de favoriser une communication diplomatique constructive entre Israël et ses voisins, une communication qui n'exclut aucunement la poursuite de négociations bilatérales entre Tel Aviv et les représentants de l'Autorité palestinienne.

Or voilà qu'au contraire, selon des rapports médiatiques, le premier ministre Harper aurait proféré des menaces à l'endroit des Palestiniens s'ils ne retiraient pas leur demande d'admission comme État observateur à l'ONU, les prévenant de l'expulsion possible de leur délégation en poste à Ottawa et de l'éventuel non-renouvellement d'une d'aide de 300 millions $ qui arrive à échéance l'an prochain. Le ministre Baird n'a pas confirmé cette révélation, mais il lui apparaît «évident» qu'il y aura des conséquences pour les relations entre le Canada et la Palestine.

Si cela peut sembler «évident» pour M.Baird, ce ne l'est pas pour toute la population canadienne. Que le ministre qualifie les tirs de roquettes vers Israël de «méprisables actes terroristes qui ciblent des civils», cela peut se comprendre même s'il ferme volontairement les yeux sur les violences israéliennes à Gaza. Appui inconditionnel oblige... Mais accueillir avec hostilité une demande d'accès à l'organisme principal de dialogue pacifique de la communauté internationale... non, vraiment, cela dépasse l'entendement.

Certains semblent craindre que le nouveau statut de la Palestine, qui lui permet d'adhérer aux conventions internationales sur les droits humains, ouvre la porte à une démarche de l'Autorité palestinienne devant la Cour pénale internationale ou la Cour internationale de justice, à des demandes d'enquête sur de possibles crimes de guerre d'Israël ou sur la colonisation illégale dans les territoires occupés. C'est un motif indéfendable. Personne - ni Israël ni les Palestiniens - ne doit être à l'abri des tribunaux internationaux.

Si le Canada veut un jour redevenir un interlocuteur sérieux et crédible dans le conflit israélo-palestinien, il devra se résoudre à agir de façon sérieuse et crédible. Il est possible, même si le gouvernement actuel ne semble pas l'envisager, de demeurer un allié fidèle d'Israël sans abandonner tout sens critique. La défense du droit d'Israël de «vivre en paix» à l'intérieur de «frontières sécuritaires» peut fort bien s'accompagner de rebuffades occasionnelles quand Israël empêche les Palestiniens de vivre en paix, eux aussi, à l'intérieur de frontières sécuritaires.

L'accès à l'ONU, quoiqu'en dise Ottawa, constitue un pas dans la bonne direction

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer