Les livres de cuisine de l'année 2010

Les apprentis cuistots, les amateurs de bonne chère ou les simples parents confrontés au devoir de bien nourrir leurs enfants sont toujours à l'affût d'une recette ou deux qui s'ajoutera à leur arsenal. Voici une sélection des plus beaux titres de livres de cuisine publiés au cours de l'année.

Pour aider les familles, Geneviève O'Gleman a publié Bonne bouffe en famille : 150 recettes santé pour parents pressés (Éditions La Semaine, 29,95 $). Sans tomber dans le prêchi-prêcha de nutritionnistes, les familles y trouveront là une bonne base pour commencer leur patrimoine culinaire. Ingrédients simples, techniques à la portée de tous, et évidemment, infos complètes sur la valeur nutritive des plats. Belles photos du produit fini. Cela complète bien Boîte à lunch pour enfants, de notre vedette du micro de l'Outaouais, Marie-Claude Morin (Modus Vivendi, 24,95 $). Les soupes sont des plats passe-partout nourrissants et équilibrés. Avec un sandwich et/ou une salade, il y a là un repas complet. On trouvera de bonnes idées en lisant soupesoup, de Caroline Dumas (Flammarion, 32,95 $). Superbes photos, édition cartonnée pour célébrer une chaîne de sept restaurants de Montréal appelés... soupesoup, évidemment.

Ceux qui veulent un peu plus que des recettes se tourneront vers le second tome de la populaire émission de télévision L'Épicerie, baptisé De L'Épicerie à votre assiette 2 (Éditions La Semaine, 29,95 $). Il y a des recettes mais beaucoup, beaucoup d'informations sur quelque 200 aliments qui vous enseigneront le pourquoi et le comment du céleri-rave, de l'épeautre... ou des simples crevettes. Conseils d'achat, nutrition, etc. Facile à lire comme... l'émission de télé !

Pour les « cools »

Si vous avez entre 25 et 35 ans et que vous êtes trop cool pour acheter ce livre préféreront Kuisto : secrets, astuces et recettes pour cuisiner bien, bon, pas cher (Éditions Transcontinental, 29,95 $). Format inhabituel. À partir du b.a.-ba de la cuisine, genre quels ustensiles doit-on avoir dans une cuisine moderne ? Dans la lignée de « Bob le Chef », qui vient d'ailleurs de publier un deuxième titre, L'anarchie culinaire selon Bob le Chef : La revanche (Éditions La Presse, 32,95 $). Un bon début d'apprentissage culinaire pour ceux que les parents ont négligé à ce chapitre !

Pour les filles exclusivement, mais dans la même tranche d'âge et de « coolitude », Rafaële Germain et Jessica Barker ont publié Deux folles et un fouet (Éditions Trécarré). Deux copines branchées et très « girly » - un qualificatif qui leur revient souvent - ont pondu un livre rose bonbon avec des recettes... et des introductions de recettes qui se livrent comme des nouvelles. Amusant.

Place aux chefs

En 2010, les amateurs de livre de cuisine ont congé des vedettes de l'édition québécoise que sont Josée di Stasio et Ricardo Larrivée.

Ce sont des chefs de Montréal qui ont plutôt pris le relais. En même temps qu'il ouvrait Birks Café (après Europea, Andiamo et Beaver Hall), l'infatigable Jérôme Ferrer a signé un deuxième livre en deux ans : Les secrets des légumes (Éditions La Presse, 22,95 $), après Les secrets des desserts, l'an dernier. Même s'il est Français et un cuisinier de grand talent, ses secrets sont d'une grande simplicité. Fortement recommandé.

Louis-François Marcotte, le beau brun de Patricia Paquin, a quant à lui publié son quatrième titre, Souvenirs : revisiter nos traditions (Éditions Flammarion, 24,95 $). Suite de Simple et Chic, Sauvage et Sexy. Des recettes faciles, inspirées de notre patrimoine de la table. Un peu plus « noir », Chuck Hughes est le chef du branché Garde-manger et c'est le titre de son premier livre (Éditions La Presse, 39,95 $). Nettement plus complexe à réaliser. Un cran plus haut encore, Le bonheur de cuire (Éditions Québec Amérique, 29,95 $), de Philippe Laloux, chef-propriétaire du restaurant Laloux, Le grand luxe : cartonné, photos diaphanes, une culture culinaire sophistiquée, nourrie de voyages et de souvenirs. Genre livre de table à café. Aubaine à ce prix, mais pas à la portée de tous.

Un cran plus haut encore, il faut se tourner vers Les recettes de Papilles et Molécules (Éditions La Presse, 39,95 $), du sommelier François Chartier et du cuisinier Stéphane Modat. Une suite au majestueux, mais complexe, Papilles et Molécules où le sommelier nous fait la somme de ses recherches sur la science aromatique dans les aliments et les vins.

La cuisine de l'Outaouais

Si vous voulez lire sur notre culture gourmande, Gérard Fischer (Le Tartuffe), Jean-Claude Chartrand (L'Orée du bois), Charles Part (Les Fougères) et Romain Riva (Moulin de Wakefield) nourrissent la section Outaouais du livre À la bonne franquette : 80 chefs dévoilent leurs recettes simples de tous les jours (Éditions Transcontinental, 29,95 $). Cela fera échec à ceux qui disent que le Québec oublie trop souvent l'Outaouais ! On parle de « nous » aussi dans l'encyclopédique Route des grands crus de la bière (Éditions Québec Amérique, 29,95 $) de David Lévesque Gendron et Martin Thibault. Des heures de lecture édifiante, même pour ceux qui ne sont pas portés sur le houblon. Le livre de l'année, à mon avis... si ce n'était de Thé : histoire, terroirs, saveurs (Éditions de l'Homme, 39,95 $). À Montréal et bien au-delà, la maison de thé Camellia Sinensis se profile comme une adresse incontournable pour les plus fins gastronomes qui perdent leur latin devant d'obscurs noms de thé comme « long jing shi feng », « dong ding » ou le « kenya kangaita ». C'est littéralement une bible qui doit figurer sur les rayons des plus curieux.

Des guides

Il existe deux guides de restaurants qui font le tour du Québec. D'un côté, le Guide Restos Voir (Éditions Québec Amérique, 19,95 $), avec 70 tables de Gatineau et d'Ottawa à l'occasion de sa 15e édition. De l'autre, le Guide Debeur 2010 (Éditions Debeur, 18,95 $), avec presque 50 tables répertoriées. Vous ne voulez lire que sur la région de la capitale ? Il faut se tourner vers l'anglais avec Capital Dining (19,95 $), qui parle de quelque 200 restaurants. Édition revue en 2010, signée par Anne Desbrisay, la critique du Ottawa Citizen. À Montréal et à Québec, les Éditions La Presse publient des guides spécifiques Restos Montréal 2011 et Restos Québec 2011 (22,95 $). Pratiques si vous voyagez. Vous pouvez aussi consulter le guide Top Gourmand du chef et critique Thierry Daraize (Éditions Publistar, 19,95 $). Enfin, un mot sur un guide bien peu connu ici, Quartiers gourmands (14,50 $) qui publie une liste de près de 500 meilleures adresses au Québec. Si vous allez autour de Montréal et de Québec, il est essentiel pour trouver les plus fins commerçants de goût.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer