De très beaux crus bourgeois !

Les crus bourgeois du Médoc, au nombre de 267 selon la plus récente Sélection... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les crus bourgeois du Médoc, au nombre de 267 selon la plus récente sélection officielle de ces vins (2012), sont de toute évidence les vins rouges du Bordelais vers lesquels se tourner à l'heure actuelle.

Ceci, bien sûr, en raison des prix délirants qu'affichent désormais nombre de bordeaux rouges réputés. Soit plus de 1000$ la bouteille dans certains cas. Bref, ce sont des vins à boycotter.

Toutefois, comme le montre la dégustation qu'a tenue récemment à Montréal l'Alliance des crus bourgeois du Médoc, la plupart des crus bourgeois, dont certains du niveau de crus classés, restent à des prix acceptables.

Vingt-quatre vins en tout étaient en dégustation, soit 12 du millésime 2009, et autant du millésime 2010.

Les 2009, d'un millésime de toute évidence exceptionnel, denses, amples, aux tannins gras, et d'une homogénéité remarquable, surpassaient nettement (du moins ce jour-là) les 2010, plus hétérogènes, moins concentrés. Et en un mot, moins convaincants, malgré quelques très belles réussites.

Sur ces 24 vins, j'ai retenu uniquement ceux que j'ai notés 17/20 ou davantage. Soit sept 2009, et quatre 2010.

Dans plusieurs cas, cependant, il n'en reste que des quantités infimes (hélas!) et je me contenterai de signaler, pour ces vins, le prix, le code et la note que je lui ai attribuée, avec seulement quelques mots.

Les voici:

Recommandation de la semaine

Médoc 2009 Château La Branne, 20,95$ (11975532)

Très coloré sans être opaque, ce très beau cru bourgeois, au bouquet ample, généreux, était le premier vin servi à la dégustation de 24 vins dont il est question ci-contre. Vin charnu, dense, doté de tannins aimables et donc bien enrobés, il est cependant, à l'heure actuelle, tout d'un bloc, et néanmoins déjà très agréable à boire. «On commence haut», ai-je noté. Une véritable aubaine, à ce prix. 55% Cabernet Sauvignon, 43% Merlot et 2% Petit Verdot, avec élevage en fûts. 14% (193 caisses). Garde: 2015-2022.

17/20

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer