Des livres à mettre sous le sapin

Les livres sur le vin font d'excellents cadeaux, les amateurs jugeant qu'ils... (Photo Marie-Claude Lortie, La Presse)

Agrandir

Photo Marie-Claude Lortie, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les livres sur le vin font d'excellents cadeaux, les amateurs jugeant qu'ils n'ont jamais assez... de bouteilles et d'ouvrages portant sur le sujet!

Parmi les guides d'achat annuels 2015, deux sont particulièrement intéressants et utiles, vu que les vins dont il y est question sont tous en vente au Québec.

Guide incontournable, Les 100 meilleurs vins à moins de 25$, de Jean Aubry (22,95$, éd. Transcontinental), est plus beau que jamais cette année, tous les choix de l'auteur comportant la photo des bouteilles.

Éminemment pratique, et rédigé dans ce style inimitable d'Aubry, ce guide s'adresse avant tout au consommateur pressé. En prime, 300 autres vins de tous les types. Remarquable.

Le Guide du vin Phaneuf, (29,95$, éd. de L'Homme), plus étoffé, d'une richesse d'informations inouïe, est de son côté tout simplement magistral. Nadia Fournier, qui en est désormais la seule auteure après avoir assisté Michel Phaneuf pendant quelques années, me semble même avoir... presque dépassé le maître. Notamment par la précision de son propos. Chapeau.

On l'attendait, il est au rendez-vous. Je veux parler de cet ouvrage de référence si utile qu'est Le nouveau guide des vins de France, de Jacques Orhon (32,95$, éd. de L'Homme), dont la précédente édition datait de 2001.

Revu et augmenté (la fameuse appellation Grignan-les-Adhémar y figure!), il remet les pendules à l'heure en ce qui concerne ce vignoble phare qu'est celui de la France, le monde du vin, on le sait, ne cessant d'évoluer et de se transformer.

Faut-il le dire? Véritable monument, le Guide Hachette des vins 2015 (49,95$, éd. Hachette) est... quasi illisible cette année. La matière y est (10000 vins retenus), mais le caractère utilisé est si maigre, si pâlot, qu'on doit presque se munir d'une loupe pour arriver à déchiffrer les textes. Alors que toutes les précédentes éditions étaient, sur le plan graphique, d'une clarté absolue. Dommage.

Ce n'est pas un livre, mais un jeu, présenté dans un boîtier. Il s'agit des Incollables - Vin (14,95$, éd. Transcontinental), de Véronique Rivest, médaillée d'argent au Concours du meilleur sommelier du monde 2013. Il se décompose en 800 questions et réponses portant toutes sur le vin et sur des sujets apparentés.

Une façon amusante de s'informer et de parfaire ses connaissances, beaucoup de ces questions étant fort pointues.

Quelques suggestions

Tout consommateur qui s'intéresse au vin, et l'amateur encore davantage, a besoin d'un ouvrage d'ordre encyclopédique, pour, en quelque sorte, naviguer sur cette mer toujours changeante qu'est le monde du vin.

D'abord, l'impeccable Petit Larousse des vins (34,95$, éd. Larousse), dont la présente édition date de cette année. Très précis, on y traite de tous les vignobles de la planète, avec un à-propos jamais pris en faute. Grignan-les-Adhémar y est bien en place...

Plus ambitieuse, de grand format, énorme sur tous les plans, et entrant dans les moindres détails (le Saint-Émilion Château Pavie peut s'enorgueillir d'avoir de la vigne sur trois terroirs différents, y signale-t-on), l'Encyclopédie Hachette des vins (64,95$, éd. Hachette) a pour sa part de quoi satisfaire l'amateur le plus exigeant.

Après n'avoir lu que sur le vin pendant nombre d'années, j'ai cessé... l'exception étant, en ce moment, Le Vin comme performance culturelle (19,95$, éd. Delbusso), du Québécois Vincent Fournier, curieux et fascinant ouvrage qui décrit par le menu l'histoire de la plus importante appellation de Calabre, Ciro, et de ses viticulteurs.

Bonne lecture!

Bordeaux Supérieur 2012 Château La Mothe du Barry,

15,35$ (10865307)

16,2

Aucun doute, ce très joli bordeaux, qui ne manque pas de finesse, de corps moyen, équilibré et aux tannins aimables, ravira, à prix doux, les amoureux des vins de ce fabuleux vignoble. Bien coloré, son bouquet est marqué par des notes genre pain grillé et un peu chocolatées, ce qui donne à croire qu'il est élevé en fûts, l'élevage étant plutôt conduit en cuves. 100% Merlot. La preuve que Bordeaux peut faire bon sans ruiner le consommateur. 13,5% (474 caisses).Garde: 2014-2018.

Valdeorras 2013 Mencia Gaba do Xil,

18,75$ (11861771)

16

Fait que de Mencia, d'un rouge clair rappelant nettement le bourgogne, ce vin espagnol, au charmant bouquet de fruits rouges, est aussi, curieusement, très proche du bourgogne sur le plan aromatique. Tout au plus moyennement corsé, il a de l'éclat, et ses tannins sont tendres, souples, de quoi combler... l'amateur de bourgogne frustré. Élevage en cuves inox. 13% (172 caisses). Garde: 2014-2015.

Muscadet Sèvre-et-Maine sur Lie 2013 La Sablette,

16,20$ (134445)

16,5

Il y a, pour ainsi dire, un mystère Muscadet. Ou plutôt, une énigme, ces vins, qu'on dit à boire jeunes, ayant toutefois un potentiel de garde étonnant, leur palette aromatique se transformant du tout au tout avec le temps, de quoi, alors, les confondre avec des vins âgés de Chenin blanc. Bien équilibré, celui-ci en est un bon exemple. Le bouquet est minéral, les saveurs sont franches, et il a nettement plus de corps qu'on ne s'y attend d'un Muscadet. Étonnant et très bon. 11,5% (3027 caisses). Garde: 2014-2020.

Crémant de Bourgogne Blanc de Blancs Vitteaut-Alberti,

23,70$ (12100308)

16

Vin mousseux de Bourgogne, sa couleur est dorée, et son bouquet, ample, net et qu'agrémente une note biscuitée (ou briochée, comme on dit également), n'est pas sans évoquer le champagne. La bouche, elle, est consistante, les saveurs bien affirmées, les arômes biscuités étant également présents au plan gustatif, avec une bonne persistance. 80% Chardonnay et 20% Aligoté. Savoureux. 12% (217 caisses).Garde: 2014-2016?

Champagne Jacquart Brut Mosaïque,

45$ (12034216)

17

Très beau champagne, de facture classique, et qui pourrait sans doute se mesurer à certains autres de ces vins nettement plus chers. La robe (comme on dit) est dorée, le bouquet harmonieux, qu'enjolivent des nuances biscuitées et une note rancio éminemment discrète. De corps moyen, distingué, d'un équilibre parfait, il laisse un après-goût qui dure un bon moment. 45% Chardonnay, 35% Pinot noir et 20% Pinot Meunier. Beaucoup de classe, donc, l'oenologue responsable de son élaboration, autrefois chez Veuve Clicquot, étant Floriane Eznack. 12,5% (126 caisses). Garde: 2014-2017.

La recommandation de la semaine

Vacqueyras 2011 Silbertus Bonpas

Avec le temps, les vins se bonifient ou... tombent en ruines. Celui-ci, déjà goûté précédemment, a fait un saut qualitatif incroyable, au point de mériter désormais le qualificatif d'excellent. Le bouquet, complexe, nuancé, alléchant, le rend égal et même supérieur à bon nombre de Châteauneufs-du-Pape. La bouche suit, goûteuse, marquée par des arômes évoquant les conifères, comme cela est fréquent dans les Châteauneufs-du-Pape, et dotée de tannins d'une certaine fermeté, mais dépourvus de toute rudesse. Avec, enfin, une persistance remarquable. 70% Grenache, 15% Syrah et 15% Mourvèdre, l'élevage étant fait principalement en cuves, 10% de la cuvée étant par ailleurs élevé en pièces bourguignonnes de 228 litres. Bref, grand vin, malgré le prix on ne peut plus raisonnable. 14% (234 caisses). Garde: 2014-2019.

24,25$ (11676655)

18

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer