Hakim Chajar aux fourneaux du Baccara

Jusqu'à samedi soir, le chef Hakim Chajar propose... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

Jusqu'à samedi soir, le chef Hakim Chajar propose un menu de cinq services, plus amuse-bouche et deux desserts, qui, de son propre aveu, «affiche mon identité culinaire, mes influences».

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour ne pas être en reste à l'occasion du 150e anniversaire de la Confédération, le Casino du Lac-Leamy reprend avec la pratique d'inviter des chefs pour animer la scène culinaire de la capitale. Cette semaine, la maison de jeux lançait l'année 2017 en accueillant Hakim Chajar, que la population a découvert avec l'émission Les chefs!, à Radio-Canada.

Deuxième en 2013 et champion en 2014, Chajar s'est vite distingué par son talent aux fourneaux et sa sympathie aux yeux du public. Avenant et généreux, confortable devant la caméra, il a vite été repêché par la chaîne CASA, affiliée au réseau TVA, où il anime l'émission Inspiration Chef. Chaque épisode présente le chef Chajar dans un décor culinaire différent. C'est ainsi que son passage dans les cuisines du restaurant Le Baccara - où il présente un menu de son cru - a été généreusement filmé, jeudi, pour servir à une prochaine émission de télé. 

Chefs invités

Le chef exécutif du Casino du Lac-Leamy, Denis Girard, a confirmé que Le Baccara doit accueillir quatre chefs invités pour commémorer ce 150e. Helena Loureiro, du restaurant Portus 360, y passera quelques jours en mai, puis Martin Juneau, du restaurant Pastaga, en septembre. Un quatrième chef doit s'ajouter à la fin de l'année.

Cela fait une bonne douzaine d'années que le Baccara n'avait pas ouvert ses cuisines à des chefs invités. Pourtant, ils avaient connu du succès. On se souviendra du passage du Québécois Serge Dansereau, exilé depuis longtemps à Sydney, en Australie, où il dirige le Bathers Pavilion, et plus encore du chef et animateur culinaire Ricardo Larrivée, qui avait fait salle comble.

Ce sera presque le cas pour Hakim Chajar dont le séjour en Outaouais aura profité de très peu de visibilité. Jusqu'à samedi soir, il propose un menu de cinq services, plus amuse-bouche et deux desserts, qui, de son propre aveu, «affiche mon identité culinaire, mes influences». 

Marocain d'origine, élevé à Sherbrooke et oeuvrant aujourd'hui au restaurant Chambre à part, à Montréal, il mise «sur un dosage délicat d'épices et de textures». De fait, le chef Chajar n'est plus vraiment un cuisinier maghrébin, et il a bien camouflé le mélange d'épices qu'est le ras-el-hanout dans une sauce mariant un médaillon de cerf de Boileau, et ajouté une touche rafraîchissante de fruit de la passion dans un jus où baignait de la morue confite. Des tortellinis de homard et un flan de foie gras et son consommé de canard complètent ce joli menu d'une centaine de dollars par personne, plus les consommations.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer