La saison des pommes commence

Dès samedi, les cueilleurs pourront cueillir des pommes... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Dès samedi, les cueilleurs pourront cueillir des pommes de la variété Paulared, croquantes, juteuses et moyennement sucrées, au verger d'Alain Cléroux, à Casselman.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La chaleur et les faibles précipitations de l'été n'auront pas eu d'impact apparent sur la pomiculture dans l'Est ontarien.

Lors du passage du Droit à Casselman, le copropriétaire du verger Cléroux, Alain Cléroux, s'affairait à préparer les pommiers pour les visiteurs de l'automne. « Là, on retire les pommes en trop parce qu'elles mettent trop de poids sur les branches. Nous avons d'ailleurs ramassé quelques branches cassées », explique-t-il en traînant un sac de fruits encore verts qui seront vendus comme pommes à chevreuil.

Cette année, la cueillette sera très belle, assure le pomiculteur de Casselman.

« Les arbres ont fourni beaucoup et les abeilles ont fait leur travail. Même si nous avons eu un été très chaud et sec, nous avons quand même reçu assez d'eau. On peut voir que les pommes sont très belles », explique M. Cléroux.

Pour le reste, il fait le souhait de quelques journées de pluies, et surtout, de week-ends ensoleillés. Déjà, les cueilleurs peuvent profiter de la variété Paulared, une pomme croquante, juteuse et moyennement sucrée.

Le verger d'Alain et Manon Cléroux est en activité depuis une quinzaine d'années et offre l'autocueillette depuis cinq ans. Le meilleur vendeur parmi les huit variétés de pommes proposées, selon M. Cléroux, est la variété Honeycrisp, qui est très croquante, sucrée et juteuse.

« C'est la première parcelle d'arbres à se vider quand elle est prête. Nous nous attendons à une récolte de Honeycrisp trois fois meilleure que l'an passé. »

Au verger Cléroux, la cueillette a lieu les samedis et dimanches, du 16 septembre au 9 octobre.

Une nouvelle branche à l'entreprise

Par ailleurs, un nouveau produit s'ajoutera prochainement aux produits alcoolisés brassés dans l'Est ontarien : le verger Cléroux se lancera dès l'an prochain dans la production de cidre.

On s'affaire actuellement à la construction d'une cidrerie et cinq acres de terrain ont été défrichés pour accueillir des pommiers et des poiriers. « On ne veut pas aller trop vite parce qu'on ne veut pas se tromper. Ça demande beaucoup », confie Alain Cléroux.

Il s'agit également d'un investissement important, selon la copropriétaire Manon Cléroux. On proposera au départ un cidre de pomme et de poire, un cidre de glace et même un vin à l'érable pétillant.

« C'est un long processus, ne serait-ce que pour l'obtention d'un permis, explique Mme Cléroux. Nous avons la chance d'avoir une entreprise bien établie qui est visitée par des gens d'Ottawa, Kanata, Gatineau et même de Cornwall et Hawkesbury. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer