Tuerie à Ottawa

Un premier cadavre a été retrouvé près d'un... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Un premier cadavre a été retrouvé près d'un parc de l'avenue Tavistock peu avant 9h.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La police d'Ottawa enquête sur ce qui pourrait être une tentative de purge dans le monde interlope. Après l'arrivée d'un homme blessé par balle à l'hôpital et la découverte d'un premier cadavre près d'un parc de l'ouest de la ville, en matinée, les Crimes majeurs ont été appelés à enquêter sur un autre meurtre, sur l'heure du diner. Le cadavre d'un homme abattu par balles a été trouvé dans une voiture abandonnée, à trois kilomètres de la première scène.

Difficile de confirmer quelle étincelle a tout fait éclater, d'autant plus que la police d'Ottawa se montrait toujours prudente sur d'éventuels liens entre les deux décès, lundi soir.

Cependant, il devenait de plus en plus évident que le premier cadavre, découvert peu avant 9 h, n'était pas étranger à la présence d'un patient traité dès 7 h pour des blessures par balles dans un hôpital de la ville.

Le cadavre se trouvait près du 903, avenue Tavistock, au sud du centre commercial Lincoln Fields.

L'inspecteur John McGetrick a confirmé en début de journée que le survivant de la fusillade s'est retrouvé, à un certain moment dans un sentier du parc Elmhurst, à deux pas du parc Lincoln Fields.

Le sentier de ce parc était aussi bouclé par la police.

Le secteur des avenues Tavistock, Elmherst, et Alpine grouillait d'activité policière en début de journée.

Des médias de la capitale ont rapporté que les deux hommes visés étaient des frères. Ces derniers seraient connus des policiers.

Deuxième corps

En milieu de journée, la police d'Ottawa a confirmé la découverte d'un autre corps, à environ trois kilomètres de la première scène de meurtre.

Les autorités ont confirmé qu'un homme mort se trouvait dans une voiture abandonnée sur l'avenue Wayne, à la limite ouest du quartier Westboro, près de la promenade Sir John A. Macdonald.

Des résidents du secteur ont alerté la police, car ils étaient préoccupés par la présence d'une Mazda 3 blanche, immobilisée, avec le moteur en marche depuis plusieurs heures. Le véhicule est immatriculé en Ontario.

« On ne peut pas donner de détails, a dit l'inspecteur McGetrick en mêlée de presse, mais les faits (entre les différentes scènes de crime) sont similaires. »

Selon le chef de la police d'Ottawa, Charles Bordeleau, la population n'a pas à s'inquiéter pour sa sécurité immédiate, puisque les actes sont ciblés, sans être le fruit du hasard.

« Nos policiers ont mené une enquête sur deux homicides. Il y a une troisième personne à l'hôpital dans un état critique. Les enquêteurs des crimes majeurs travaillent très fort pour savoir s'il y a une connexion entre les trois incidents. La sécurité du public n'est pas en danger. Nous avons déterminé qu'il s'agit d'attentats ciblés », a-t-il déclaré.

« Nous étudions toutes les possibilités concernant les motifs (de ces attentats), les affiliations et si les victimes étaient connues de nous. Les enquêteurs des crimes majeurs travaillent étroitement avec l'unité des armes et des bandes de rues pour voir s'il y a des liens entre les trois incidents et pour déterminer qui sont les personnes responsables de ces crimes ».

Le chef a qualifié cette journée de « déconcertante » pour son service de police.

Avec Charles-Antoine Gagnon, Le Droit




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer