Des billes dans des fusils de paintball

Une partie de paintball particulièrement douloureuse a eu... (Archives, AFP)

Agrandir

Une partie de paintball particulièrement douloureuse a eu lieu dimanche dernier à Ottawa.

Archives, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les propriétaires d'un site de paintball d'Ottawa offrent une récompense de 1500 $ à quiconque pourra lui dire qui a bien pu tirer des billes de verre, au lieu des balles de peinture, lors d'un tournoi qui se devait d'être amical, dimanche dernier.

Marie Longtin et David Pitts, de Commando Paintball, se désolent qu'un tel incident soit arrivé cette fin de semaine.

Deux participants ont été blessés par des projectiles durs, au lieu des balles spécifiques au paintball.

Commando Paintball est situé sur le chemin Dunning, dans le secteur de Navan.

« Lors de notre tournoi annuel Tippmann Challenge, écrit Mme Longtin dans son offre de récompense, l'impensable s'est produit. Un joueur a utilisé des billes au lieu de balles de peinture. Dans l'intérêt de tous et de la sécurité des joueurs, la partie a immédiatement été suspendue et le joueur (fautif) a été recherché. Malheureusement, nous avons été incapables de trouver le coupable. »

En entrevue, la femme d'affaires dit ne pas être « certaine à 100 % » qu'une personne ait bien tiré des billes de verre, mais elle se fie sur les deux participants qui ont eu très mal. Les organisateurs ont découvert une douzaine de billes au sol.

« Certaines sortes de balles de paintball peuvent frapper très fort, aussi », dit-elle. Mme Longtin se réjouit que personne n'ait été atteint au cou.

La direction, qui affirme prendre cette affaire très au sérieux, a signalé l'incident à la police d'Ottawa.

« Nous sommes une entreprise familiale et travaillons dans un esprit familial. La sécurité de nos joueurs est notre priorité », rappelle Mme Longtin.

Les deux victimes n'ont pas été blessées grièvement. La première a été atteinte à la poitrine, et blessée à une côte. L'autre participant a été atteint à une épaule.

L'entreprise demande à quiconque pourrait avoir des photos ou des vidéos de l'événement, de les lui faire parvenir, afin de démasquer le tireur.

Utiliser un fusil de paintball avec un tel projectile est passible d'une accusation criminelle.

« Cela fait de vous (le tireur recherché) une personne terrible qui ne se préoccupe pas des autres joueurs », écrit Mme Longtin,

Les projectiles illégaux ont été ramassés, et font l'objet d'analyses.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer