Meurtre en plein jour dans Vanier

L'Unité des crimes majeurs du Service de police... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

L'Unité des crimes majeurs du Service de police d'Ottawa (SPO) a ouvert une enquête et le suspect était toujours au large en soirée, quelques heures après les événements.

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le secteur Vanier a été le théâtre jeudi du deuxième homicide de l'année à survenir dans la capitale lorsqu'un homme dans la vingtaine a été attaqué à l'arme blanche en plein coeur de l'après-midi aux abords d'une phamarcie.

Vers 15h20, les services d'urgence ont reçu un appel après qu'un homme ait été poignardé sur le trottoir à quelques mètres seulement de la porte de sortie du commerce Jean Coutu situé au 262, chemin Montréal. Selon des témoins, la victime aurait été atteinte à la nuque ou au cou. 

Des gens auraient tenté en vain de porter secours à la victime ensanglantée au sol entre autres en apportant des rouleaux de papier essuie-tout, mais à l'arrivée des paramédics, celle-ci ne présentait plus de signes vitaux. Dans un état critique, elle a été transportée à l'hôpital où elle a succombé à ses graves blessures. 

L'Unité des crimes majeurs du Service de police d'Ottawa (SPO) a ouvert une enquête et le suspect était toujours au large en soirée, quelques heures après les événements. 

Dans les environs, les policiers étaient activement à la recherche d'indices qui leur permettraient d'épingler un suspect dans cette affaire. Les enquêteurs photographiaient plusieurs éléments de la scène de crime, par exemple la marre de sang et le papier essuie-tout que l'on rerouvait sur une bouche d'égout en bordure du trottoir. Une autopatrouille avec les gyrophares allumés se trouvait aussi au parc Carillon, à une centaine de mètres des lieux du drame. Selon des informations du Ottawa Citizen, l'arme blanche ayant servi pour commettre le crime aurait été retrouvée à cet endroit. 

Une femme qui travaille dans un commerce avoisinant rencontrée par Le Droit alors qu'elle attendait à l'arrêt d'autobus a raconté que son patron avait été témoin de la scène à l'extérieur.

«Il y avait un homme dans la vingtaine qui avait beaucoup d'argent sur lui et là un autre homme l'a suivi et puis lui a coupé la gorge avant de se sauver avec l'argent. Il est mort, c'est triste», a-t-elle lancé.

Père de deux jeunes filles, un résident du secteur Vanier a paru secoué lorsqu'il a appris ce qui était survenu deux heures plus tôt, au beau milieu de la journée de surcroît. 

«Ayoye, ce n'est pas rassurant. En général, je me sens en sécurité ici. Vanier a beaucoup changé dans les dernières années, pour le mieux, mais là ça arrive en plein jour», a-t-il dit. 

À la suite de l'incident, la pharmacie a fermé ses portes durant environ une heure, le temps que les autorités recueillent certaines informations, mais a par la suite repris ses opérations normales. En début de soirée, de nombreux clients allaient faire des emplettes à la pharmacie en prenant soin de contourner le périmètre de sécurité érigé par la police, l'air de se demander ce qui s'était tramé en bordure de la rue. 

Un court tronçon du chemin Montréal compris entre l'avenue Marier et la rue Bégin a dû être fermé à la circulation quelque temps, tandis que la rue Bégin a été fermée entre le chemin Montréal et l'avenue Lévis pendant plusieurs heures.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer