Une aînée sans défense attaquée à la pomme

La victime n'a pas été blessée, mais demeure...

Agrandir

La victime n'a pas été blessée, mais demeure sous le choc.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une pauvre dame d'au moins 90 ans, vivant seule chez elle, a été attaquée par des voyous qui ont lancé des pommes partout dans sa résidence, ainsi que sur elle. La Police provinciale de l'Ontario (PPO), qui prend l'affaire au sérieux, qualifie ce geste de «gros manque de respect».

L'histoire s'est déroulée dans le petit village de Chesterville, à une soixantaine de kilomètres d'Ottawa, au sud d'Embrun, dans l'Est ontarien.

Samedi dernier, la femme a été prise au piège par un groupe - dont on ignore toujours l'identité des membres - qui est entré dans sa petite résidence en criant. «Le ou les suspects se sont mis à lancer des pommes partout, précise le constable Joel Doiron. Sur les murs, le plafond et les meubles. La femme a été atteinte.»

La plainte a été signalée seulement mardi, après qu'un membre de la famille ait pris connaissance de l'incident de la fin de semaine.

«La dame habite seule, rajoute M. Doiron. À 90 ans, on ne se défend pas comme d'autres. Ce sont des gens vulnérables, qui peuvent éprouver certaines difficultés à bouger ou qui vivent avec d'autres faiblesses. C'est un gros manque de respect.»

Il est difficile pour les enquêteurs de faire leur travail, puisque la dame éprouve certains problèmes à témoigner clairement. La PPO parle officiellement «d'un ou des suspects». Les suspects semblent inconnus de la dame.

L'affaire s'est déroulée vers 19h. Les enquêteurs de la PPO tentent de déterminer le nombre de lanceurs de pommes et demandent aux citoyens de l'endroit de fournir de l'information sur d'éventuels déplacements suspects. L'événement s'est produit sur la rue South.

«D'habitude, nous faisons attention pour ne pas identifier les victimes, dit M. Doiron. Mais cette fois-ci, on veut vraiment savoir qui était où, et quand.»

S'ils sont arrêtés, les suspects pourraient être accusés de plusieurs chefs, allant d'introduction par effraction à méfait et agression.

La victime n'a pas été blessée, mais demeure sous le choc, confie le policier.

Quiconque croit posséder de l'information à ce sujet est prié de contacter la PPO au 1-888-310-1122.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer