Des pitbulls blessent deux personnes à Orléans

Un des chiens a été abattu sur le... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Un des chiens a été abattu sur le trottoir du chemin Tenth Line, près de l'intersection du boulevard Charlemagne, peu après l'attaque.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une jeune femme a été sérieusement blessée lorsqu'elle a été attaquée par deux pitbulls en cavale, samedi en avant-midi dans l'est d'Ottawa. Les chiens ont assailli la victime vers 11 h sur un trottoir de la rue Lamoureux, à l'intersection de la rue des Épinettes, dans un quartier résidentiel du secteur Orléans.

Les ambulanciers ont pris en charge une femme de 25 ans qui avait subi de profondes lacérations aux deux bras, à la tête, au visage, au dos et aux fesses. Un deuxième patient, un homme de 66 ans qui a essayé d'aider la victime, a été soigné pour des blessures au genou gauche.

Les deux blessés ont été transportés à l'hôpital dans un état stable.

L'un des chiens a été fusillé par les policiers près des lieux de l'événement. Le deuxième a eu le temps de courir quelques coins de rue plus loin avant d'être rattrapé et abattu sur le trottoir du chemin Tenth Line, près de l'intersection du boulevard Charlemagne.

Le Service de police d'Ottawa a ouvert une enquête sur l'incident de samedi. 

Alors que la race des chiens était inconnue immédiatement après l'attaque, un agent rencontré sur les lieux en début d'après-midi a confirmé que les chiens étaient de type pitbull.

Une voisine qui habite à deux pas de l'intersection des rues Lamoureux et des Épinettes était présente lorsque les deux « énormes » animaux s'en sont pris à leur victime. « Je me suis réveillée en entendant une femme crier et des voitures klaxonner, raconte Tina Lavoie-Deschamps. La femme était par terre et les deux chiens ne voulaient pas la lâcher. Il y avait trois ou quatre voitures à côté, les conducteurs klaxonnaient et criaient "lève-toi !", mais elle n'était pas capable de se relever. »

Chris Reed a agrippé une pelle adossée sur... (Martin Roy, LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Chris Reed a agrippé une pelle adossée sur le mur d'une maison pour attirer l'attention d'un des deux chiens.

Martin Roy, LeDroit

C'est à ce moment qu'elle a vu un autre voisin intervenir. Chris Reed, qui habite dans le tournant de la rue Lamoureux, a agrippé une pelle qui était adossée sur le mur d'une autre maison et s'est précipité à l'autre bout de la rue. « À environ 15 pieds des chiens, j'ai commencé à frapper la pelle par terre. Le plus petit des chiens a lâché la femme et est venu vers moi. Je lui ai donné une de ces volées ! Je l'ai frappé assez fort sur la tête pour qu'il devienne étourdi, puis il est parti. Environ 15 secondes plus tard, le deuxième s'est aussi enfui. »

« La jeune femme était couverte de sang. On ne pouvait même pas voir son visage », continue-t-il. Son intervention a donné un moment à la victime pour se relever et courir se réfugier dans une voiture.

L'homme de 66 ans serait sorti de l'un des véhicules pour frapper les chiens avec un balai avant d'être mordu au genou. Chris Reed affirme ne jamais l'avoir vu auparavant.

En ce qui concerne la jeune femme, celle-ci était en visite depuis Winnipeg.

Quant à savoir à qui pourraient appartenir les chiens, tous les voisins interrogés affirment ne pas connaître de propriétaire de pitbull qui habite dans les environs.

Les animaux étaient visiblement sans surveillance au moment de l'attaque.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer