Une 49e fusillade secoue Ottawa

Une autre fusillade est venue secouer la quiétude des résidents dans l'ouest... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une autre fusillade est venue secouer la quiétude des résidents dans l'ouest d'Ottawa mercredi soir, quelques heures avant l'arrivée du Nouvel An.

La 49e fusillade de l'année s'est produite sur la promenade Elmira vers 21h. Quelques coups de feu ont été entendus par les voisins. Personne n'a été blessé.

L'Unité des bandes de rues et des armes à feu poursuit l'enquête.

Au début du mois de décembre dernier, les policiers d'Ottawa s'étaient déplacés sur cette même artère alors que trois coups de feu avaient été tirés dans une  maison dans la pâté de maisons du 2200 promenade Elmira. Encore une fois, personne n'avait été blessé.

Il s'agit de la quatrième fusillade en six jours à Ottawa.

Deux hommes ont été la cible de tireurs lundi dans la capitale nationale. 

Le premier événement est survenu au centre-ville au coin des rues Slater et Bank vers 2 h 30 à la sortie des bars.  Un homme dans la vingtaine a été atteint par une balle au dos. Ce dernier, connu des milieux policiers, a ensuite hélé un taxi vers 3 h près du croisement de l'avenue Laurier et de la rue Bank, afin de se rendre à un Hôpital d'Ottawa pour se faire soigner.

Plus tard en journée, un homme de 20 ans a été atteint au bras par des balles. L'incident s'est produit sur le croissant Bloomsbury vers 17 h alors que la victime était à l'intérieur d'une voiture. Le tireur se trouvait dans un autre véhicule qui circulait sur la voie publique. Des voisins ont indiqué avoir entendu entre cinq et dix coups de feu.

Par ailleurs, un homme a été arrêté mercredi relativement à une autre fusillade survenue vendredi dernier au centre commercial Tanger Outlets, du secteur Kanata. Yaqoub Ali, 26 ans, a comparu brièvement devant la cour quelques heures après son arrestation. Il demeurera en détention préventive jusqu'à son retour devant les tribunaux, le 7 janvier.

Il  fait face à 11 chefs d'accusation, notamment pour possession d'arme, pour avoir mis la vie du public en danger et pour avoir tiré avec une arme dans le but de blesser ou de tuer. Une perquisition a aussi été effectuée à sa maison dans l'est de la ville.

Un coup de feu avait blessé un homme au pied au centre commercial alors que la frénésie du Boxing Day battait son plein.

Toutes victimes ont refusé de collaborer avec les autorités policières.

Le Service de police d'Ottawa a confirmé que tous ces incidents étaient liés aux gangs de rue. 

« La lutte aux activités des gangs et la violence qui lui est inhérente sont une priorité pour notre service policier, a déclaré la chef adjointe Jill Skinner. Nous poursuivons nos enquêtes dans le cas des autres fusillades et nous avons augmenté de façon importante les effectifs de notre Unité des armes à feu et des bandes de rues.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer