Les policiers l'interceptent alors qu'il roulait sur l'autoroute avec son triporteur

La police avoue que ce n'est pas la... (Étienne Ranger, archives Le Droit)

Agrandir

La police avoue que ce n'est pas la première fois qu'elle arrête quelqu'un qui circule sur l'autoroute 5 avec un triporteur : « Ce n'est pas un fléau, mais... »

Étienne Ranger, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un homme de 80 ans circulant sur son triporteur électrique a été arrêté sur l'autoroute 5 Nord, lundi midi.

L'octogénaire voulait emprunter un raccourci pour se rendre dans le secteur du lac Leamy. Il a été interpellé tout près de la sortie du boulevard Saint-Raymond.

La Sûreté du Québec (SQ) a procédé à l'arrestation de l'homme vers midi 20. Les agents ne lui ont pas imposé l'amende de 15 $, en plus des frais, qui auraient pu s'appliquer.

« Les patrouilleurs l'ont dirigé vers la sortie la plus proche (boulevard St-Raymond-Du Casino) », a dit le sergent Marc Tessier, de la SQ en Outaouais.

L'amende applicable de 15 $, qui s'additionne à des frais de 30 à 40 $, vise toute personne qui circule à vélo, à pied, en fauteuil roulant ou en triporteur électrique, sur une autoroute.

La SQ compte quelques cas du genre, annuellement.

« Ce n'est pas un fléau, résume le sergent Tessier, mais on en voit parfois, particulièrement dans le secteur de la 5, près du Casino du Lac-Leamy, et sur la bretelle d'accès de la 5, à partir du boulevard des Allumettières. »

L'autoroute 50 ne serait pas prisée des utilisateurs de fauteuils et triporteurs électriques, concède le policier. « C'est vraiment sur la 5, le problème... »

Les autorités rappellent qu'il est aussi illégal de faire de l'auto-stop sur les autoroutes. Le même type de contravention de 15 $ peut s'appliquer.

Circuler en scooter dont la cylindrée n'est pas autorisée sur l'autoroute est aussi illégal. Cela est passible d'une amende de 100 $.

Il ne recommencera pas

L'homme circulant sur son triporteur, lundi, a été accompagné en toute sécurité par les policiers. Ce dernier aurait compris le message, et s'est engagé à ne plus recommencer.

« Le problème, dit le sergent Tessier, c'est la sécurité et la vitesse des autres conducteurs. La vitesse est élevée, et personne ne s'attend à une telle situation en bordure d'autoroute. »

La limite de vitesse sur ce tronçon d'autoroute est de 70 km/h. Elle monte à 100 km/h, après la sortie Saint-Raymond, en direction nord.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer