L'artisan de son propre malheur

La porte-parole du SPVG, Andrée East, a dévoilé... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

La porte-parole du SPVG, Andrée East, a dévoilé les conclusions de l'enquête.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'homme décédé lors d'une spectaculaire embardée survenue sur le boulevard des Allumettières, le 5 novembre dernier à Gatineau, a été l'artisan de son propre malheur.

La police de Gatineau a confirmé, jeudi matin, que le conducteur de l'autre véhicule ne sera pas accusé au criminel.

Peu après 20 h, la Dodge Caravan de la victime, Mathieu Chrétien, s'est renversée dans un fossé, près du chemin Vanier.

Des membres de la famille de M. Chrétien ont déjà allégué que le conducteur de l'autre véhicule, une camionnette Toyota Toundra, avait donné un coup de volant pour faire déraper M. Chrétien. Quatre enfants et une femme étaient passagers de la Caravan.

Or, c'est le contraire qui s'est produit.

« La collision a été causée par une manoeuvre du conducteur de la fourgonnette, alors que celui-ci a volontairement donné un coup de volant en direction de la camionnette pour aller heurter au niveau de la portière arrière du côté passager », a indiqué lors d'un point de presse l'agente Andrée East, du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG).

Impatience et challenge au volant

Il semble toutefois que les deux conducteurs ont fait preuve d'impatience, en se dépassant l'un après l'autre. « On peut affirmer qu'il y a eu un challenge entre les deux véhicules », a précisé l'agente Andrée East, du SPVG.

M. Chrétien a subi de lourds dommages au cerveau, puisque sa tête s'est retrouvée dans l'eau du fossé dans lequel sa voiture s'est renversée. Il a succombé à ses blessures trois jours après l'accident.

L'agente East a évité de parler de « rage au volant » puisqu'il était impossible d'établir, hors de tout doute, le contexte de l'accident et le portrait global de la conduite des deux hommes avant l'incident. « Il y a eu des comportements inappropriés », a résumé l'agente East.

La policière conseille aux gens d'user de patience et de garder ses distances, si un autre conducteur s'impatiente. 

« Ça ne vaut pas la peine, dit l'agente East. Aujourd'hui, il y a des enfants qui n'ont plus de père et une femme qui n'a plus de mari. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer