Incendie sur Cité-des-Jeunes: un résident libéré

Un violent incendie a ravagé le 420, boulevard Cité-des-Jeunes,... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Un violent incendie a ravagé le 420, boulevard Cité-des-Jeunes, jeudi dernier.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le résident arrêté vendredi par la police de Gatineau, au lendemain de l'incendie qui a ravagé le 420, boulevard Cité-des-Jeunes, a été libéré.

La Couronne n'a pas autorisé la plainte, a-t-elle confirmé, lundi après-midi. Le résident est aux prises avec de sérieux problèmes de santé mentale, selon ce qu'a appris LeDroit.

« Un dossier nous a été soumis, confirme Me Isabelle Michaud, procureure de la Couronne. Mais après étude du dossier, nous avons choisi de ne pas porter d'accusation. Toutefois, l'enquête se poursuit. »

La Cour du Québec a prononcé une ordonnance de libération, en fin de journée, lundi. Cette décision a été prise à la dernière minute. Le suspect avait été transporté à la détention du palais de justice de Gatineau. Il a comparu une première fois cette fin de semaine, par visioconférence, depuis le poste de police.

L'homme dans la trentaine a fait une brève apparition, au palais de justice de Gatineau, en fin de journée. Calme, dans le box des accusés, il a laissé parler les procureurs au dossier. Son avocate, Me Catherine Barrière-Gratton, n'a pas commenté à sa sortie de la cour.

L'individu possède un mince dossier judiciaire. Il a reçu une amende de 150 $ en 2006 pour une affaire de vol. Il a par la suite été accusé de deux bris d'ordonnance de la cour, en 2006 et 2007.

Impacts

Environ 150 personnes demeurant dans l'immeuble du boulevard Cité-des-Jeunes ont été jetées à la rue, jeudi. Le brasier violent a débuté dans un appartement, qui serait celui de l'homme arrêté. Les flammes se sont rapidement propagées au toit.

Vendredi, les autorités ont affirmé que le brasier avait été causé par une casserole laissée sans surveillance dans un appartement de l'étage supérieur. Des informations transférées à la police par le Service de sécurité incendie de Gatineau ont mené à une enquête de nature criminelle.

Quelque 70 pompiers, dont certains appelés en renfort d'Ottawa, ont combattu les flammes. Une majorité des locataires devaient reprendre possession de leur logement, lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer