Masturbation par effraction à Gatineau

Un Gatinois qui se serait introduit dans une résidence privée d'inconnus pour... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un Gatinois qui se serait introduit dans une résidence privée d'inconnus pour s'y masturber a comparu au palais de justice, mardi.

Michel Beauchamp Junior, 21 ans, en est à sa deuxième accusation du genre.

À peine sorti de prison, le contrevenant, ayant une fixation sur cet aspect de sa sexualité, a été appréhendé le 2 mars dernier, près du parc des Rapides-Deschênes. 

L'incident pour lequel il a été arrêté au début du mois est fort semblable à celui qu'on lui a reproché en 2015.

Un chef d'accusation d'introduction par effraction avec action indécente, et un autre de non-respect d'ordonnance de la cour ont été déposés contre lui.

Son avocat, Me Louis Legault, a enregistré un plaidoyer de non-culpabilité, mardi.

Selon les premiers éléments de preuve, M. Beauchamp se serait introduit dans une résidence pour se masturber, seul. Le résident de l'endroit, entendant du bruit dans la pièce voisine, s'est rendu près du portique, découvrant le suspect.

Le suspect ne semblait pas nécessairement chercher à se «produire» directement devant les occupants de l'endroit.

Le prévenu a comparu sans dire un mot. La Couronne s'est opposée à la remise en liberté de l'individu, qui doit revenir la semaine prochaine pour son enquête sur remise en liberté.

M. Beauchamp venait d'être libéré dans le cadre de son autre sentence pour un délit fort similaire. Ce délit lui avait valu une peine de 13 mois de détention en juin 2015. Il est sorti au deux tiers de sa peine, après quoi il semble avoir repris ses activités glauques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer