Un présumé djihadiste arrêté à Gatineau

Selon un résumé du rapport d'enquête du SPVG,... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

Selon un résumé du rapport d'enquête du SPVG, l'ex-conjointe d'Ismael Habib a découvert qu'il avait une autre femme en Turquie, et qu'il visionnait de nombreuses vidéos de l'État islamique.

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un Gatinois d'adoption, présumé partisan de l'État islamique, a été arrêté alors qu'il tentait de partir vers la Turquie et la Syrie, a appris LeDroit.

Une affaire de violence conjugale, qui fait l'objet d'une enquête du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), laisse transpirer les inquiétantes activités présumées d'Ismael Habib. Ce nouveau résident de Gatineau habitait jusqu'à tout récemment dans la région de Montréal.

Il semble de plus qu'une femme de Gatineau, elle aussi musulmane, ait fait preuve de beaucoup de civisme en avertissant les policiers de Gatineau sur les idées radicales de celui qui était alors son conjoint.

M. Habib et la femme se sont rencontrés dans la métropole québécoise avant les Fêtes. Le suspect a déménagé à Gatineau après avoir formé un couple avec elle.

Selon un résumé du rapport d'enquête du SPVG, la femme a découvert que l'individu avait une autre femme en Turquie, et qu'il visionnait de nombreuses vidéos d'exécutions produites par le groupe armé État islamique. Il aurait eu en sa possession de fausses cartes d'identité, dont un passeport canadien au nom fictif d'Alexandre Fortin.

La Gatinoise, immigrée il y a quelques années, a confié aux autorités avoir entendu une conversation entre l'homme et la conjointe turque. «Tu es au Canada à ne rien faire, aurait dit la femme à l'autre bout du fil. Pourquoi tu ne prends pas une arme et ne tue pas au nom de l'islam?»

La conjointe québécoise a craint qu'il ne passe à l'acte.

Pour l'instant, Ismael Habib fait l'objet de quatre accusations, soit harcèlement, menaces de mort, emploi d'un document contrefait et de pièces d'identité d'un tiers.

Il n'est pas accusé relativement à des activités terroristes.

L'enquête se poursuit et le suspect est aujourd'hui détenu.

Combattre au nom de l'ÉI

Selon nos informations, l'homme, qui se radicalisait, a avoué à sa conjointe québécoise qu'il voulait aller combattre en Turquie et en Syrie au nom de l'État islamique. 

Il aurait même prévu sortir du Canada par bateau, puisque son passeport légitime avait été saisi.

M. Habib faisait régulièrement des allers-retours vers Montréal. Il transportait des sommes d'argent liquide considérables, selon les premiers éléments de l'enquête.

Un appareil servant à cloner des cartes bancaires a été saisi. Il aurait obtenu frauduleusement des prêts étudiants et des allocations pour des enfants qui vivent pourtant en Turquie, selon la plainte de la femme présumément violentée.

«Si tu me dénonces, je mets une bombe dans ton char, aurait dit M. Habib à sa conjointe québécoise. Tu seras dedans.»

Selon la plainte initiale, l'homme insistait pour que sa femme abandonne son travail, où d'autres hommes étaient employés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer