Chicane autour d'une citrouille: le jeune accusé acquitté

Quatre ans après une bousculade pour une histoire... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Quatre ans après une bousculade pour une histoire de citrouille, Korey Perry a été acquitté de l'homicide involontaire de Paul Hines.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Gatinois Korey Perry est acquitté de l'homicide involontaire de Paul Hines, quatre ans après une bousculade pour une histoire de citrouille, dans un stationnement commercial du secteur Aylmer, en septembre 2011.

Le juge Réal Lapointe a rendu sa décision jeudi après-midi, soulevant de vives émotions chez les proches de la victime. De son côté, M. Perry n'a émis aucun commentaire à sa sortie de la cour.

Aujourd'hui âgé de 23 ans, Korey Perry s'est défendu de l'assaut de Paul Hines, l'homme de 57 ans qui est finalement devenu sa victime.

Le quinquagénaire est mort après une chute au sol à la suite d'un coup de poing asséné par le jeune adulte.

Le juge Lapointe a retenu l'argument de la légitime défense avancée par l'avocat de l'accusé, MGérard Larcoque. Bien que son client se soit montré insolent et impoli lors de la soirée tragique, il n'a pas entamé la bagarre. M. Perry a bien répondu avec la force, mais après que M. Hines l'eut d'abord poussé et enjoint à se battre en levant les poings.

«Le tribunal conclut que l'accusé avait intérêt à agir, que les conditions d'une légitime défense étaient réunies et plus particulièrement que le ministère public n'a pas prouvé hors de tout doute raisonnable que la légitime défense invoquée ne s'applique pas», écrit le juge Lapointe.

Korey Perry avait asséné un coup de poing... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Korey Perry avait asséné un coup de poing qui s'est avéré mortel à Paul Hines, il y a quatre ans, pour une histoire de citrouille.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Le 28 septembre 2011, Korey Perry et un ami s'amusaient à pousser avec leurs pieds une citrouille, chacun leur tour. Les deux amis, à vélo, ont été interpellés par M. Hines, qui passait à cet endroit accompagné de sa femme Janet. M. Hines croyait à tort que le potiron avait été volé dans un présentoir du supermarché situé tout près, sur le chemin d'Aylmer.

Exhortant d'abord les deux jeunes hommes à remettre la courge à sa place, M. Hines s'est montré de plus en plus insistant, répondant du coup aux impolitesses de M. Perry qui lui a lancé: «Retourne chez toi, vieil homme.»

Le couple a poursuivi brièvement sa route, mais M. Hines a décidé de rebrousser chemin et de revenir auprès du jeune homme pour le confronter physiquement. Il était question, à ce moment, de remettre à sa place le jeune homme avec «une grande gueule».

Le ton a monté et les deux se sont échangés des vulgarités. M. Perry a répondu à la femme de M. Hines de «la fermer» alors que celle-ci tentait de calmer le jeu.

M. Hines a poussé à quelques reprises M. Perry, puis, après avoir retiré sa montre, a levé les poings et lancé à son rival: «Lève les poings, vaurien!»

Le jeune homme a manqué sa cible une première fois, puis le deuxième coup de poing a touché le nez de M. Hines, qui est tombé au sol. Selon l'expertise médicolégale, c'est la blessure provoquée par la chute qui a été mortelle, et non directement le coup de poing.

La victime est décédée le 6 octobre à l'hôpital.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer