Gatineau: une trentaine de plainte pour «sextorsion» en 2014

Le Service de police de la ville de Gatineau (SPVG) a reçu une trentaine de... (La Presse)

Agrandir

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Droit

Le Service de police de la ville de Gatineau (SPVG) a reçu une trentaine de plaintes pour «sextorsion» depuis le début de 2014.

Une animation a été mise en ligne, mardi matin, par le SPVG, qui tente d'enrayer le phénomène, bien qu'il ne connaisse pas de frontière.

La sextorsion est cette pratique illégale mettant en scène une personne qui fait du chantage après avoir obtenu des images ou des vidéos compromettantes de son interlocuteur, sur les réseaux sociaux ou via les sites de clavardage comme Skype.

Les fraudeurs menacent de publier des images compromettantes de la victime dans le but d'obtenir une faveur ou de l'argent de celle-ci, précise le SPVG. Il s'agit d'une des arnaques les plus courantes.

L'âge des victimes rapportées à Gatineau varie de 16 à 58 ans. La moyenne d'âge se situe dans la mi-vingtaine. Le nombre de victimes continue d'augmenter.

Les personnes qui font ce type de chantage se dénudent toujours en premier, incitant les victimes à faire de même. C'est avec ces images que le chantage s'installe.

Les fraudeurs demandent de l'argent, sans quoi, ils enverront la vidéo à des membres de la famille ou à des amis, feront circuler une image en alléguant que la victime s'est livrée à des actes de pédophilie, ou même envoyer ces photos à la police en affirmant que ces gestes ont été faits devant des enfants.

Le SPVG a mis en ligne une section sur la sextorion, dans son site web.

http://vimeo.com/112960624

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer