Le présumé meurtrier admet une preuve

Ian Bush subit son procès pour triple meurtre... (Twitter)

Agrandir

Ian Bush subit son procès pour triple meurtre prémédité.

Twitter

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Accusé du triple meurtre du juge Alban Garon, de sa femme Raymonde et de leur amie Marie-Claire Beniskos, Ian Bush a admis qu'un poil retrouvé sur la scène de crime, en 2007 à Ottawa, était le sien.

Ian Bush subit son procès pour triple meurtre prémédité. Une preuve scientifique étoffée appuie les allégations de la Couronne, qui affirme que le suspect s'est rendu chez le juge pour se venger d'une décision de la Cour fédérale des impôts en sa défaveur.

À l'époque, la police d'Ottawa a retrouvé un poil, qui n'est pas celui de l'une ou l'autre des victimes.

Cette admission a été faite juste avant le témoignage de Christine McCarthy, du Centre des sciences judiciaires de Toronto.

Mme McCarthy devait confirmer que l'ADN contenu dans ce poil était celui de M. Bush. Le suspect était détenu dans une affaire de braquage à domicile, en 2015, lorsque la police d'Ottawa a réussi à le relier au meurtre survenu en 2007, dans la tour à condos du 1510, chemin Rivermead, dans l'est de la capitale.

Mme McCarthy a par ailleurs expliqué combien il était important pour les experts de garder leur lieu de travail stérile, afin de ne pas contaminer les éléments recueillis sur une scène de crime.

À part le poil de M. Bush, la police d'Ottawa affirme que les traces de semelles observées sur la scène du triple meurtre proviennent des espadrilles de M. Bush.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer