Toujours pas de sentence, deux ans plus tard

Le Gatinois Denis Normand... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Le Gatinois Denis Normand

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le locataire fraudeur Denis Normand reviendra en cour en juin, pour plaider sur sa sentence. Mardi, la juge Rosemarie Millar a d'abord ordonné le remboursement immédiat de 4400$ à ses victimes, avant d'accepter qu'un rapport présentenciel soit rédigé avant le prononcé de la peine réservée au Gatinois qui se retrouve devant la justice depuis 2014 pour des accusations au criminel.

M. Normand a fait dire à son avocat, Me Christian Deslauriers, qu'il avait retrouvé le chemin de la sobriété depuis plusieurs mois, et que son style de vie relié à la consommation de cocaïne l'avait poussé, autrefois, à frauder les propriétaires des logements qu'il occupait.

Les propriétaires floués se sont montrés insatisfaits du énième report du dossier, mardi. La Couronne demande que M. Normand écope d'une peine de détention ferme, alors que la défense a d'autres plans en tête. 

D'ailleurs, Me Deslauriers a assuré la juge que les 4400$ se trouvaient dans un trust dédié aux victimes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer