Claude Dorion arrêté de nouveau

Claude Dorion... (Archives, Le Droit)

Agrandir

Claude Dorion

Archives, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est en voulant passer à la caisse dans une vieille affaire de dette que le trafiquant gatinois Claude Dorion a mis le feu aux poudres chez une vieille connaissance, qui l'a dénoncé aux policiers.

Des sources ont confirmé au Droit, vendredi, que Claude Dorion voulait récupérer une dette de plus de 40 000 $ auprès d'un autre ex-prisonnier ayant déjà été relié aux Hell's Angels.

Cet ex-prisonnier, Martin Lortie, était l'une des présumées têtes dirigeantes arrêtées dans lors de l'opération Intouchable menée par l'Escouade régionale mixte de l'Outaouais en mars 2014.

Selon nos informations, M. Lortie devait à l'époque payer une royauté aux Hell's Angels pour faire le trafic de drogue en Outaouais.

Toujours selon nos sources, Claude Dorion voulait récupérer « une vieille dette » remontant à l'époque précédant son arrestation survenue dans le cadre de l'opération policière Avalanche, en mai 2012. Cette dette serait personnelle.

Martin Lortie et Claude Dorion se sont tous deux retrouvés en liberté récemment.

Les façons de faire de M. Dorion, souvent hautes en couleur, pourraient énerver d'autres trafiquants de la région, dans un contexte où plusieurs motards criminalisés ont repris le chemin de la liberté depuis l'avortement du très médiatisé procès SharQc en 2015.

Depuis, les motards se réorganisent dans le but de récupérer leurs parts de marché de la drogue.

M. Lortie, depuis sa sortie de prison, tenterait de s'éloigner du monde interlope.

« Ça grouille, quand Dorion est en liberté », a commenté une source policière.

Arrestation

À peine deux mois après sa libération d'une longue peine de détention pour trafic de drogue, Claude Dorion a été arrêté de nouveau, jeudi.

Selon les accusations déposées au palais de justice de Gatineau, le trafiquant de 40 ans a fait des menaces et tenté d'extorquer Martin Lortie, entre le 3 et le 12 février.

Claude Dorion, selon la police de Gatineau, a menacé, suivi et contacté à plusieurs reprises la même personne pour obtenir de l'argent.

La Couronne a déposé six accusations contre Dorion, allant de l'extorsion, au harcèlement, à l'intimidation, et au bris de probation.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a confirmé avoir arrêté Claude Dorion, jeudi soir vers 20 h 30. Le Groupe d'intervention tactique a été appelé à le cerner, mais le suspect s'est rendu sans résister, a spécifié la porte-parole du SPVG, Andrée East.

Claude Dorion devait observer une période de probation depuis sa libération en décembre dernier.

Principal suspect dans l'historique frappe policière Avalanche, Claude Dorion a reçu une sentence de 52 mois de pénitencier. Il a été libéré d'office en décembre dernier.

L'opération Avalanche a eu lieu en Outaouais le 31 mai 2012 et Claude Dorion était, selon les services policiers de la région, la tête dirigeante du réseau démantelé.

Cette saga judiciaire avait été marquée, entre autres, par son évasion spectaculaire en septembre 2012, à Saint-Jérôme. Il a été arrêté deux mois plus tard à Montréal, et reçu une peine de six mois.

La frappe avait aussi permis la saisie de stéroïdes et l'arrestation de près de 30 suspects.

Le procureur de la Couronne, Me Mark Philippe, s'est opposé à la remise en liberté du prévenu, vendredi.

L'avocat de la défense, Me Jacques Belley, a demandé à procéder à une enquête sur remise en liberté mardi prochain.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer