Tenu à l'écart des audiences pour l'homicide de sa fille

À cause d'une accusation qui pèse contre lui,... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

À cause d'une accusation qui pèse contre lui, Ghislain Guilbeault ne peut assister aux audiences.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le père d'un bébé de six mois mort de ses blessures en novembre 2014 doit attendre à l'extérieur du palais de justice les résultats de l'enquête préliminaire de son ex-conjointe au banc des accusés.

Martine Soucie, 24 ans, s'est présentée au palais de justice de Gatineau, lundi. La femme est accusée d'homicide involontaire et de voies de faits graves sur son bébé.

Le juge Gaston-Paul Langevin a prononcé une ordonnance de non-publication sur la preuve déposée lundi.

Selon l'acte d'accusation, qui demeure public, la jeune victime a subi des sévices entre le 18 mai 2014, jour de sa naissance, et le 15 novembre 2014, veille de son décès.

À quelques mètres du palais de justice, lundi, le père de la jeune Miliange se tenait debout à côté de sa camionnette, placardée de plusieurs affiches de son enfant et de messages dénonçant le drame.

« Ça fait deux ans, a dit Ghislain Guilbeault. Les délais, à la cour, sont longs. Ça n'a pas d'allure. Un moment donné, ils ne comprennent pas que tout ça fait mal... »

M. Guilbeault n'est pas accusé de violence envers l'enfant, mais une plainte pour menaces de mort envers la mère a abouti en une accusation criminelle. Il a hâte de s'expliquer au tribunal. Le père ne peut assister aux audiences, car il doit demeurer à une certaine distance de la mère, à cause de l'accusation qui pèse contre lui.

Tout cela, affirme le manifestant, l'affaiblit à petit feu. « Trop de travail l'an passé et toute cette affaire, ça m'épuise ben raide. Le système est mal fait, mais au moins, je fais confiance au juge. Je ne sais pas si je vais témoigner, s'il y a un procès. »

Des proches de Mme Soucie étaient présents dans la salle d'audience, lundi.

Le tribunal prévoyait une audience d'une journée, mais l'enquête préliminaire est plus longue que prévu et une autre date pour la suite sera déterminée dans les prochaines semaines.

C'est un policier qui a cogné à sa porte, en novembre 2014, pour lui apprendre le décès de Miliange. La mère aurait déclaré, à l'accouchement, que son bébé était né de père inconnu.

Un motocycliste rend l'âme

Un motocycliste a succombé à ses blessures dans la nuit de dimanche à lundi, quelques heures après une collision survenue à Ottawa.

L'impact entre la moto et une Hyundai Accent s'est produit à 17 h 35, à l'intersection des chemins Eagleson et Fernbank. L'automobiliste de 47 ans a survécu. La victime de 59 ans a été transportée à l'hôpital, mais a succombé à ses blessures. Il s'agit de George « Rick » Ellas, d'Ottawa. « Ni l'alcool ni la vitesse ne semblent avoir été des facteurs déterminants dans cette affaire », a écrit la police d'Ottawa, par communiqué, lundi matin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer