Un ex-militaire l'emporte contre GM

«La publicité disait qu'on donne le rabais pour... (Martin Roy, Archives Le Droit)

Agrandir

«La publicité disait qu'on donne le rabais pour avoir donné des services au Canada. Ça donne une autre claque au visage de ne pas être reconnu pour les choses qu'on a faites pour notre pays», a expliqué l'officier à la retraite Claude Tessier.

Martin Roy, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Cour des petites créances de l'Ontario a ordonné à GM Canada de verser un total de 4325$ à un Ottavien après que celui-ci eût voulu profiter en vain du rabais de 1000$ offert par le fabricant automobile aux membres des Forces armées canadiennes.

Claude Tessier, un retraité de l'Armée, a acheté une Chevrolet Cruze 2015 d'occasion avec quelques milliers de kilomètres à l'odomètre en janvier 2016. Deux jours après son achat, il a vu une publicité sur le site Internet de GM offrant un rabais de 1000$ en vertu de son programme d'appréciation des Forces armées canadiennes. 

La publicité disait que le rabais était applicable «sur presque tous les véhicules Chevrolet, Buick, GMC ou Cadillac 2015, 2016 ou 2017» pour les membres actifs et les anciens combattants, de même que leur conjoint, notamment. 

Or, M. Tessier a indiqué que jamais le concessionnaire ne lui a fait mention de l'offre lorsqu'il a magasiné sa voiture et lors de son achat. Il est retourné chez le concessionnaire pour obtenir son rabais, mais on lui a dit que c'était à l'achat d'une voiture neuve seulement, ce que ne précisait pas la publicité du fabricant. Son argument était que le site Internet ne spécifiait pas cette information. General Motors a depuis modifié sa publicité pour inclure le mot «neuf».

Après des tentatives infructueuses auprès de GM pour recevoir son rabais, M. Tessier, 52 ans, s'est tourné vers le tribunal. Un juge de la Cour supérieure de l'Ontario a rendu sa décision sur le banc, le 30 septembre, après que les efforts pour joindre GM n'eurent donné aucun résultat.

«On a donné à GM l'occasion de s'expliquer, mais ils n'ont jamais voulu s'expliquer», a indiqué M. Tessier.

Le juge a statué que M. Tessier avait droit au 1000$, plus 2500$ qu'il réclamait pour publicité trompeuse, ainsi que des intérêts. M. Tessier a envoyé à GM une mise en demeure pour que la compagnie respecte l'ordonnance du tribunal.

M. Tessier retient de cette histoire qu'il faut croire en ses droits, et les faire respecter.

«J'ai été dans des théâtres d'opérations assez rock and roll, en Somalie, au Rwanda et en Afghanistan. La publicité disait qu'on donne le rabais pour avoir donné des services au Canada. Ça donne une autre claque au visage de ne pas être reconnu pour les choses qu'on a faites pour notre pays», a expliqué M. Tessier, un officier du grade de capitaine qui a travaillé dans le domaine médical au sein des Forces.

GM Canada n'a pas donné suite à la demande d'entrevue du Droit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer