Un procès pour meurtre s'ouvre à Gatineau

Le corps de Diane Lahaie a été découvert... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Le corps de Diane Lahaie a été découvert au 14 rue de Gaspé a Gatineau. Le suspect, Patrick Dussault, aurait utilisé un objet contondant et un couteau de cuisine pour l'assassiner.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Patrick Dussault aurait utilisé un objet contondant et un couteau de cuisine pour assassiner Diane Lahaie, avant de mettre le feu à sa résidence de Gatineau, en juillet 2013.

C'est ce que la Couronne tentera de prouver lors du procès de l'homme de 41 ans, accusé de meurtre non prémédité.

Le procès a pris son véritable envol, lundi, avec l'accueil du jury par la juge Hélène Di Salvo, puis la déclaration initiale de la procureure de la Couronne, Me Marie-Claude Daoust.

«Mme Lahaie a été frappée à la tête à six reprises par un objet contondant, et poignardée une dizaine de fois au visage, au cou et au tronc par un objet piquant», a lancé la procureure.

Policiers, pompiers, experts et membres du public seront appelés à la barre des témoins dans les prochaines semaines.

Le 27 juillet 2013, le voisin de Diane Lahaie a appelé le 9-1-1 pour dire qu'un mur du quadrex de la femme était tombé. «Plus tard, précise Me Daoust, on découvrira le corps dans la salle de lavage, au sous-sol.» L'incendie criminel s'est déclaré au 14, rue de Gaspé, deux jours après le décès de la femme de 64 ans, qui vivait seule.

Martin Lafrance, capitaine au Service des incendies de Gatineau, est venu témoigner, indiquant avoir aperçu «une silhouette» à travers sa caméra thermique, dans le sous-sol enfumé. , a-t-il dit à son supérieur, après la macabre découverte.

Le 24 juillet 2013, Patrick Dussault se serait rendu chez Mme Lahaie pour y entreprendre des travaux de construction. Il y serait retourné le lendemain pour recueillir une somme d'argent.

Deux jours plus tard, l'incendie a attiré les pompiers et policiers de Gatineau. De l'ADN de l'accusé aurait été retrouvé un peu partout sur la scène de crime, sur un couteau de cuisine et la voiture appartenant à la victime.

Le suspect a été arrêté le 28 août 2013.

En février 2015, Patrick Dussault a confié au journaliste Pierre-Jean Séguin, de TVA Gatineau-Ottawa, qu'il avait commis l'irréparable.  La Couronne entend d'ailleurs déposer en preuve son reportage au jury.

Le tribunal a entendu l'appel au 9-1-1 du voisin de Mme Lahaie, Jean-François Fleury. «Son mur au complet est tombé, là où il y a la porte-patio, dit-il. Mais on dirait qu'il n'y a personne. Mais j'entends comme quelqu'un qui donne des coups en dedans. Elle est partie il y a deux jours, à peu près. Je pensais qu'il y avait eu un tremblement de terre.» Cet appel au 9-1-1 a été logé à 9h06, le 27 juillet.

Arrivé sur les lieux, l'agent Cédrick Moreau, alors à l'emploi de la police de Gatineau, a expliqué avoir élargi le périmètre de sécurité après que les pompiers aient découvert le corps. Le sergent gatinois Rémy Blanchet a quant à lui constaté «la mort évidente» de la dame.

Patrick Dussault a connu sa victime alors qu'il était commis à la section des matériaux de la succursale du RONA du boulevard La Vérendrye, à Gatineau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer