L'itinérant Marc Bellfoy sermonné par le juge

L'accusé Marc Bellfoy... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

L'accusé Marc Bellfoy

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Accusé de tentative de meurtre d'une adolescente derrière l'école secondaire de l'Île, en mars dernier, Marc Bellfoy devra cesser de tergiverser et faire avancer son dossier, a averti le juge Raymond Séguin.

L'accusé a songé à demander un deuxième avis à un autre avocat ces dernières semaines, avant d'annoncer qu'il garderait le même, soit Me Marino Mendo, jeudi.

Le dossier traîne en longueur depuis six mois. L'itinérant du Vieux-Hull a plaidé non coupable dès sa comparution ce printemps. Par la suite, il a été déclaré apte à subir son procès, puis criminellement responsable de ses gestes, au terme d'une évaluation de 30 jours, en mai dernier.

« On a étiré l'élastique », a dit le juge à l'accusé.

Marc Bellfoy est aussi accusé d'agression sexuelle grave et d'agression sexuelle armée.

Devant le juge, la Couronne et la défense se sont entendues pour se revoir le 2 novembre pour donner une orientation au dossier. Me Mendo a fait valoir qu'il s'agissait d'accusations complexes de tentative de meurtre et de voie de fait grave,  « pas d'un simple vol à l'étalage ».

D'ici là, les deux parties ont convenu de se rencontrer hors cour pour faire avancer le dossier.

Marc Bellfoy a par ailleurs été accusé de trois nouveaux chefs, soit vol, vol de carte de crédit et bris de conditions de la cour. Ces dossiers sont parallèles à celui de tentative de meurtre.

La victime a été agressée l'après-midi du 15 mars dernier. Un enseignant s'est porté à son secours et lui a probablement sauvé la vie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer