Portrait du crime: contraste sur les deux rives

Le taux de criminalité a connu un léger recul dans la région d'Ottawa en 2015,... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Antoine Gagnon

Collaboration spéciale

Le Droit

Le taux de criminalité a connu un léger recul dans la région d'Ottawa en 2015, mais la gravité des crimes a enregistré une hausse durant la même période, révèlent les plus récentes données de Statistique Canada sur les crimes déclarés par la police.

Le taux d'infractions au Code criminel était de 3329 pour 100 000 habitants dans la région d'Ottawa en 2015, une baisse de 2% par rapport à 2014. Du côté de la région de Gatineau, le taux s'élevait à 3725 pour 100 000 habitants, soit une croissance de 1%.

Ces taux n'incluent pas les infractions au Code de la route, dont la conduite avec les facultés affaiblies.

Les données pour la région d'Ottawa-Gatineau se situent très loin sous la moyenne nationale, soit de 5198 infractions pour 100 000 habitants, en croissance de 3% sur l'année précédente. Saskatoon (8427/100 000) affiche le taux le plus élevé au pays, tandis que Toronto (2892/100 000 habitants) montre le niveau le plus bas.

Au total, 1 863 675 infractions au Code criminel ont été rapportées en 2015. Il s'agit de la première hausse du nombre de crimes déclarés par la police en 12 ans.

«Bien que le taux de criminalité ait augmenté en 2015, il affiche une tendance générale à la baisse depuis le début des années 1990, la seule autre hausse étant survenue en 2003», a précisé Statistique Canada. 

«L'Indice de gravité des crimes a progressé de 5% de 2014 à 2015, mais il était inférieur de 31% à l'IGC enregistré 10 ans plus tôt, soit en 2005», a ajouté l'agence fédérale.

Des crimes plus graves, mais... 

Malgré une hausse de son indice de gravité des crimes (IGC) en 2015, la région d'Ottawa était encore une fois l'année dernière une des régions métropolitaines de recensement (RMR) du pays affichant les plus faibles valeurs au pays, selon Statistique Canada.

Dans la région d'Ottawa, l'indice a augmenté de 4% en 2015 par rapport à 2014, pour se situer à 46,5. Il a subi une baisse de 5% dans la région de Gatineau pour s'établir à 53,6. L'indice au pays est de 69,7.

L'IGC est fondé sur les infractions au Code criminel, y compris les délits de la route et les infractions aux autres lois fédérales, précise Statistique Canada. Il mesure le volume et la gravité des crimes.

En 2015, 20 des 33 RMR au Canada ont enregistré une hausse de leur indice. Calgary (+29%) a inscrit la plus forte croissance.

La croissance de l'IGC à l'échelle nationale s'expliquerait en partie par une forte hausse de la criminalité en Alberta, et par des augmentations plus modestes en Colombie-Britannique, en Ontario et en Saskatchewan.

En 2015, l'indice de gravité des crimes déclarés par la police a crû dans 8 des 13 provinces et territoires, les augmentations les plus prononcées étant survenues en Alberta (+18%), au Nouveau-Brunswick (+12%), dans les Territoires du Nord-Ouest (+10%) et en Saskatchewan (+10%).

- Avec La Presse canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer