Une autre poursuite chez Pilon Ltée

Roland Lavoie est visé par une nouvelle poursuite,... (Archives LeDroit)

Agrandir

Roland Lavoie est visé par une nouvelle poursuite, cette fois de son petit-fils Sébastien Lavoie pour 700 000$.

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une autre poursuite tombe sur les épaules du propriétaire de l'entreprise Pilon ltée de Gatineau. Sébastien Lavoie poursuit Roland Lavoie, son grand-père et propriétaire de l'entreprise familiale, pour près de 700 000$.

Le petit-fils a déposé une requête en Cour supérieure, jeudi.

Il affirme avoir été congédié injustement après avoir travaillé pendant 26 ans pour Pilon ltée, dont 12 comme de directeur.

Sébastien Lavoie, 42 ans, dit avoir été congédié «par les mandataires de son grand-père» le 31 mai dernier.

La semaine dernière, c'est le père de Sébastien et fils de Roland, Gilles Lavoie, qui a lancé le bal avec une poursuite de 6,4 millions $.

Gilles Lavoie était le directeur général de l'institution bien connue en Outaouais.

Les 700 000$ demandés par Sébastien Lavoie incluent les dommages moraux et un délai-congé «en raison de la façon cavalière et inhumaine dont il a été victime lors de son congédiement», lit-on dans le document déposé au palais de justice de Gatineau.

Le père de Sébastien, Gilles Lavoie, occupait les fonctions de directeur général jusqu'à ce qu'il soit «congédié manu militari» le 30 mai dernier, selon ce qu'indique la poursuite de 6,4 millions $.

L'ex-directeur général réclame l'équivalent d'actions, de salaires, d'assurances, de bonis et des dommages et intérêts pour avoir été mis à la porte.

Fournisseur de matériaux de construction, Pilon Ltée est dirigé par la famille Lavoie.

Par texto

Le 30 mai, un patrouilleur de la police de Gatineau a été appelé à «porter assistance» à l'adresse du commerce, afin que la situation délicate ne s'envenime pas.

Gilles Lavoie a été congédié par écrit, dans une lettre remise par les oncles de Sébastien, soit le policier à la retraite Anthony Cannavino  et un policier de Gatineau toujours actif, Sylvain Piché. Ces deux derniers sont les beaux-frères de Gilles Lavoie.

Le lendemain, Sébastien Lavoie a indiqué au nouveau directeur général, Stéphane Nadon, qu'il prenait une journée de congé pour prendre du recul et réconforter son père.

«Nadon accepte la demande de congé de Sébastien, indique le document de la cour. Revirement de situation, à 8h56, Sébastien reçoit un message texte de Nadon l'informant que Cannavino et Yvon (un des frères de Gilles Lavoie) exigent qu'il restitue immédiatement son cellulaire et son véhicule (de fonction).»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer