13 mois pour fraudes et vol de bétail

Un voleur de bétail restera de l'autre côté de la clôture, alors qu'un juge de... (Archives, AFP)

Agrandir

Archives, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un voleur de bétail restera de l'autre côté de la clôture, alors qu'un juge de la Cour du Québec à Gatineau lui impose une peine totalisant 13 mois pour des fraudes et le vol de dix bovins, à Montebello.

Miguel Brassard, 24 ans, de Labelle, a plaidé coupable à des chefs de vol et de fraudes en Outaouais, cet hiver. Le juge Valmont Beaulieu a rendu sa sentence, mardi. M. Brassard doit passer encore huit mois derrière les barreaux. En attendant, il aura le temps de préparer sa défense dans une autre affaire de vol d'animaux. Cette fois, c'est un éleveur d'agnelles dans la région de Bécancour qui aurait été victime du même homme. M. Brassard a maintenu son plaidoyer de non-culpabilité dans ce dossier.

Le 16 juin 2014, à 1 h du matin, l'éleveur Charles Huneault, de Montebello, a été réveillé par le hennissement de ses chevaux. La chose était inhabituelle cette heure de la nuit.

« À ce moment, explique le juge Beaulieu, il y a un camion, conduit par M. Brassard. (La victime) lui coupe le chemin, et il voit cinq vaches et cinq veaux.

Il est clair qu'on s'apprêtait à quitter les lieux avec le bétail. »

Le suspect aurait dit au propriétaire légitime qu'il « avait reçu un appel » pour venir chercher les bêtes et les livrer sur une autre terre.

« Il a été pris en flagrant délit et a osé mentir à la victime », a résumé le magistrat. Le vol n'a pas été marqué par la violence.

Fraudes

Par ailleurs, le même suspect s'est reconnu coupable d'avoir fraudé un autre homme, chez qui il résidait à l'époque. Miguel Brassard a signé et encaissé des chèques au nom de sa victime. Le total des fraudes s'élève à 18 000 $. Près de la moitié de cette somme a pu être recouvrée. Une institution financière a compris le stratagème du jeune homme et alerté le détenteur légal des chèques.

Dans les deux dossiers, le juge Beaulieu a qualifié la version de l'accusé « non pas cousue de fil blanc, mais de câble blanc », tellement il n'a pas cru ce dernier.

L'accusé a présenté une lettre d'excuses à ses victimes. « J'ai profité de gens et de situations dans le seul but de m'enrichir, sans réfléchir aux impacts que cela pouvait avoir dans la vie d'autrui. »

« La valeur des veaux et des vaches peut-être impressionnante », a rappelé le juge.

Le même suspect est mêlé à de nombreux dossiers à travers la province. Plusieurs corps de police l'accusent d'introduction par effraction et de méfait (Arundel, Saint-Jérôme, Terrebonne, Saint-Théodore-d'Acton), de bris de conditions de la cour, de possession d'une remorque et d'une plaque d'immatriculation volées (Labelle), de selles, attelages et de harnais volés (St-Hyacinthe), de production de fausses preuves et de faux documents (Huberdeau), et enfin, de vol d'agnelles dans une bergerie de Sainte-Sophie-de-Lévrard, près de Bécancour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer