La CSCV victime d'une fraude de 43 000$

Une employée de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV) purgera 23... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une employée de la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV) purgera 23 mois de détention ferme pour avoir volé 43 000$ dans la «petite caisse» de l'organisation pendant des années.

Manon Renaud n'a pas obtenu la peine avec sursis qu'elle désirait. Le juge Valmont Beaulieu l'a envoyée derrière les barreaux, à la demande de la Couronne, mardi.

L'employée était responsable de la réception des paiements des parents pour les livres et les sorties d'élèves. «Bref, la petite caisse, a expliqué le procureur de la Couronne, Me François Santerre. Pendant quatre ans, elle a volé "à la petite cuillère" des montants totalisant 43 000$, sans aucun remboursement.»

À cette peine s'ajoutent trois mois supplémentaires pour avoir fraudé le ministère des Transports du Québec (MTQ) de quelques centaines de dollars.

La fraude à la CSCV a été faite alors que la femme purgeait une peine avec sursis dans une autre affaire de fraude.

En 2007, l'accusée a plaidé coupable d'une fraude de 41 000$ envers son ex-employeur, la compagnie d'assurance Promutuel. Elle a reçu une peine de 18 mois à purger dans la communauté. Le tribunal lui avait donné la chance de se reprendre en main et de conserver son emploi.

Selon les documents de la cour, Mme Renaud a frustré la CSCV de l'importante somme entre janvier 2005 et juillet 2009.

«Cela s'est produit pendant votre sursis, a commenté le magistrat. On lit les journaux. Les commissions scolaires (sont victimes) de coupures, elles sont rendues à avoir un dictionnaire pour trois (élèves). Des écoles fermées parce que c'est trop dangereux d'y être. Les gens qui décident de travailler dans les commissions scolaires doivent être d'une très grande honnêteté.»

Mutisme au MTQ

Le ministère public reproche aussi à Mme Renaud d'avoir utilisé frauduleusement la carte de crédit de service de son conjoint, un employé du MTQ. La carte de crédit a été utilisée à 23 reprises, pour un total de 832$, dans divers commerces.

«Curieusement, a commenté le procureur de la Couronne, ils n'ont pas voulu nous dire (si le montant avait été remboursé), nous invoquant que c'est le secret, que c'est un dossier personnel de leur employé.»

Plus tard, le juge s'est montré du même avis, surpris que le MTQ cache ce genre d'information à un officier de la cour. «Je ne comprends nullement la réaction du ministère», a ajouté le juge Beaulieu. Manon Renaud a précisé devant le tribunal que le montant avait été remboursé, par saisie de salaire de son conjoint.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer