Deuxième chance pour un ex-émeutier de la prison de Gatineau

Une émeute avait éclaté à la prison de... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Une émeute avait éclaté à la prison de Gatineau en février 2013.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un des participants à l'émeute survenue à la prison de Gatineau, en février 2013, a obtenu une peine à purger dans la communauté.

Le juge Valmont Beaulieu a salué la réhabilitation et le travail effectué par l'accusé Tyler Coulombe depuis les troubles survenus dans l'aile B3, qui avaient causé 131 000$ de dommages. Des détenus s'étaient rebellés, refusant d'être transférés dans un autre établissement carcéral.

M. Coulombe, qui purgeait à l'époque une peine pour recel, possession d'arme illégale et trafic de drogue, n'était pas un meneur de l'émeute, bien qu'il semble avoir participé au grabuge pour ne pas être pris à partie par les instigateurs.

Le juge Beaulieu a rapporté que les parents de l'accusé - surtout le père, aujourd'hui décédé - étaient bien connus dans le monde interlope.

L'accusé de 24 ans semble avoir réussi à se sortir de cet environnement malsain. Le juge a interdit à M. Coulombe de communiquer avec quiconque ayant des antécédents en matière de drogue, à sa connaissance. La seule exception est sa mère, avec qui il pourra communiquer.

Travaillant et entouré de personnes équilibrées, l'accusé a obtenu une deuxième chance de la part du magistrat mardi. «On croit en vous», a exprimé le juge Beaulieu.

M. Coulombe se mérite donc 15 mois de détention à purger dans la communauté. Ce qui lui permettra de garder son travail et de maintenir ses nouvelles habitudes de vie, espère le juge.

La plupart des sentences données aux autres accusés dans cette affaire sont des peines de détention ferme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer