L'ancien maire de Mascouche s'éteint avant de subir son procès

L'ex-maire de Mascouche, Richard Marcotte.... (Archives, La Presse)

Agrandir

L'ex-maire de Mascouche, Richard Marcotte.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'ancien maire de Mascouche, Richard Marcotte, qui devait subir un procès pour fraude, corruption et abus de confiance, est décédé, ont indiqué divers médias, lundi.

La conjointe de Marcotte, Shirley Wilkinson, a diffusé un message sur sa pace Facebook pour annoncer le décès de Marcotte. Elle ajoute que l'ancien maire est décédé des suites «d'un long combat contre le cancer».

Marcotte avait été cité à procès, en compagnie des hommes d'affaires Tony Accurso et Normand Trudel ainsi que 12 autres accusés en août 2015, à la suite de l'opération Gravier de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) qui visait un réseau de partage de contrats municipaux. Le juge Paul Chevalier avait alors décrété que le ministère public détenait des preuves suffisantes pour accuser ce groupe d'individus. Le politicien n'avait pas assisté à cette séance, son avocat affirmant que son client était malade.

Les prévenus avaient tous été arrêtés par l'UPAC en 2012.

Richard Marcotte a été maire de Mascouche, en Montérégie, de 1991 à 2012. Il avait dû démissionner après son arrestation. Il avait alors déclaré qu'il quittait la vie politique pour prendre soin du fils de sa conjointe.

Candidat libéral, il avait subi la défaite dans la circonscription de Masson lors des élections de 2003. Il avait alors été défait par le péquiste Luc Thériault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer