Le chef des Rock Machine arrêté à Casselman

Jean-Francois Émard, chef des Rock Machine.... (Archives La Presse)

Agrandir

Jean-Francois Émard, chef des Rock Machine.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le chef des Rock Machine, Jean-François Émard, a de nouveau été arrêté vendredi soir après une altercation dans un bar de Casselman.

La Police provinciale de l'Ontario (PPO) a procédé à son arrestation tard vendredi soir. Le chef du groupe de motards aurait eu maille à partir avec un dénommé Pascal Carrier, un homme de 47 ans originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Les deux hommes feront face à des accusations liées à la possession illégale d'armes à feu et d'entrave au travail des policiers. Jean-François Émard aurait également brisé des engagements pris auprès de la cour.

Il avait été arrêté à Hawkesbury, en octobre 2014, alors qu'il se trouvait du côté passager d'un véhicule, intercepté pour une infraction au Code de la route. Les policiers auraient cependant trouvé environ 500 comprimés de méthamphétamine dans le véhicule. En détention dans un poste de la Sûreté du Québec, il avait été roué de coups de poing par un policier.

Le chef des Rock Machine avait plus tard plaidé coupable aux accusations portées contre lui et a été condamné à 15 mois de prison.

En septembre 2014, Jean-François Émard avait accordé une entrevue à La Presse. Le quotidien montréalais rapportait alors que les Rock Machine s'étaient installés dans l'Est ontarien pour occuper la porte d'entrée du marché ontarien.

Dans cette entrevue, le chef des Rock Machine avait également indiqué que les guerres entre groupes de motards comme nous l'avons vu dans les années 90 sont désormais chose du passé. Les Hells Angels auraient également un pied-à-terre dans l'Est ontarien, à Carlsbad Spring. Ils avaient tenu un important rassemblement dans ce secteur en juillet 2014.

Jean-François Émard doit comparaître au palais de justice de L'Orignal, lundi.

La PPO demande aux membres du public de contacter le détective Anthony Donnelly au 613-446-5124, ou au 1-888-310-1122, s'ils détiennent de l'information sur cette affaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer