Enfant martyr: le père dit ne pas avoir été «en contact avec la réalité»

Accusé d'avoir torturé son fils de 11 ans, un policier de la GRC a témoigné... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Accusé d'avoir torturé son fils de 11 ans, un policier de la GRC a témoigné qu'il ne se rappelait pas d'avoir dit à un répartiteur du 9-1-1 qu'il avait fait du mal à son fils.

L'agent suspendu, qu'on ne peut nommer pour éviter d'identifier sa jeune victime, subit son procès au palais de justice d'Ottawa. Selon la Couronne, le père a torturé, affamé et humilié son fils.

L'accusé a poursuivi son contre-interrogatoire jeudi.

La défense tente de convaincre le tribunal que son client n'est pas criminellement responsable, puisqu'il souffre d'un trouble de stress post-traumatique à cause de sa jeunesse marquée par un viol et la guerre dans son Liban natal.

«J'ai lui ai fait de mauvaises choses», a dit le père au répartiteur du 9-1-1, un jour d'hiver, en 2013.

La police d'Ottawa reproche au père d'avoir menotté, brûlé, battu et enchaîné son fils de 11 ans au sous-sol de sa résidence, en guise de punition pour avoir «menti».

«L'homme qui a fait le 9-1-1 n'est pas le même qu'aujourd'hui, a soutenu l'accusé. Je ne savais pas ce que je faisais. C'est un brouillard, je n'étais pas en contact avec la réalité.»

L'homme de 44 ans a expliqué mercredi qu'il avait brûlé le pénis de son enfant avec un briquet parce que ce dernier «avait des pensées sexuelles impures».

À 11 ans, l'enfant pesait tout juste 23 kg (50 livres). La conjointe de l'homme est accusée d'avoir fermé les yeux sur cette affaire, se rendant complice de séquestration.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer