Deux ans de prison pour masturbation par effraction

Pour s'être masturbé dans la résidence d'un inconnu, un Gatinois a pris le... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour s'être masturbé dans la résidence d'un inconnu, un Gatinois a pris le chemin du pénitencier pour deux ans lundi.

Michel Beauchamp Junior, 21 ans, en est à sa deuxième accusation du genre. Le tribunal a prononcé une peine de deux ans pour celui qui, à peine sorti de prison, a recommencé son manège. Le contrevenant, qui a une fixation sur cet aspect de sa sexualité, a été appréhendé le 2 mars dernier près du parc des Rapides-Deschênes, dans le secteur Aylmer.

Il avait reçu une peine de 13 mois de détention en juin 2015. Sorti au deux tiers de sa peine, il a repris ses activités malsaines.

Les deux incidents de 2015 et de 2016 sont fort semblables.

La Couronne a déposé une accusation d'introduction par effraction avec action indécente, ainsi qu'une autre de non-respect d'ordonnance de la cour.

M. Beauchamp se serait introduit seul dans une résidence pour se masturber. Le résident de l'endroit, entendant du bruit dans la pièce voisine, s'est rendu près du portique et a découvert le suspect.

Le résident ne connaissait pas le masturbateur nocturne. Il semble que ce dernier ne cherchait pas nécessairement à se faire voir par ses victimes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer