Un enseignant du CECCE accusé d'agression sexuelle

Naoum Abi-Samra, 56 ans, de Gatineau, doit comparaître... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Naoum Abi-Samra, 56 ans, de Gatineau, doit comparaître ce mardi au palais de justice d'Ottawa.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Un enseignant du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) est accusé d'avoir agressé sexuellement une personne de moins de 16 ans.

Naoum Abi-Samra, 56 ans, de Gatineau, a comparu mardi au palais de justice d'Ottawa. La victime alléguée étudie dans une école du conseil scolaire francophone de la capitale.

La police accuse M. Abi-Samra de deux chefs criminels. Le présumé agresseur aurait fait des commentaires explicites et aurait touché l'élève de façon inappropriée.

Les gestes allégués aurait eu lieu dans le cadre de ses fonctions, entre janvier et avril de cette année.

Les enquêteurs au dossier croient qu'il y aurait d'autres victimes.

Le conseil scolaire réagit

La direction du conseil scolaire a écrit aux parents d'élèves, mardi, pour les informer que la police d'Ottawa avait effectivement accusé un de ses enseignants.

«Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est a entrepris toutes les mesures requises en pareilles circonstances pour assurer la plus complète sécurité des élèves. Ce faisant, ajoute la direction, le membre du personnel en question n'est plus à l'école depuis le 11 mars 2016, soit la date (à laquelle) l'école été informée de la plainte.»

Le CECCE affirme collaborer à l'enquête.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer