Deux fois plus d'agressions sexuelles rapportées à Gatineau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'activité criminelle est demeurée stable en 2015, à Gatineau, si ce n'est qu'une légère hausse de 1% par rapport à l'année passée.

Une donnée détonne cependant plus que les autres dans le bilan annuel des activités policières de Gatineau présenté mardi en comité plénier. Le nombre d'agressions sexuelles rapportées a bondi de 40% dans la seule dernière année. Un total de 245 personnes derrière ces statistiques ont choisi de dénoncer leur agresseur à la police de Gatineau. 

Le chef du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), Mario Harel, affirme que la situation a même obligé la direction à changer les affectations de certains enquêteurs afin de faire face à cette croissance imprévue. «Il y a eu en 2015 le même nombre de cas d'agression sexuelle qu'habituellement dans une année, par contre plusieurs victimes sont venues pour des cas provenant du passé, précise-t-il. On avait vécu la même chose quand il y avait eu l'histoire de Nathalie Simard. Il y a des phénomènes qui font que les gens viennent dénoncer, même si c'est une vieille histoire et c'est exactement ce qu'on souhaite que les gens fassent.»

La guerre aux cellulaires

Le chef Harel est en train de perdre patience avec ceux qui s'obstinent encore à vouloir manipuler leur cellulaire alors qu'ils sont au volant. Il l'admet, les messages de prévention «ne passent pas du tout».

Il a publiquement lancé le défi à ses patrouilleurs de doubler le nombre de constats d'infraction liés à l'utilisation du cellulaire au volant, ce qui en porterait le nombre à plus de 5300 en 2016. «On va continuer de passer le message, mais nous aurons aussi une approche très coercitive», a ajouté M. Harel. 

C'est d'ailleurs la distraction qui a causé la moitié des accidents mortels survenus sur le territoire de la Ville de Gatineau en 2015. Après une tendance à la baisse depuis une décennie, Gatineau a vécu sept accidents routiers mortels l'an passé, cinq de plus qu'en 2014. «Ça a été une triste année pour les accidents mortels», a souligné le chef de police. 

Vitesse dans les rues

Le conseiller Gilles Carpentier avait lui aussi un défi pour les patrouilleurs du SPVG, concernant la vitesse dans les rues cette fois.

Constatant que le nombre de constats d'infraction pour la vitesse dans les rues était exactement le même en 2015 qu'en 2014, M. Carpentier a affirmé qu'il ne serait pas déçu de voir cette statistique augmenter en 2016. «Les gens sont encore inquiets dans leur quartier à cause de la vitesse, a-t-il dit. Il faut augmenter le nombre de constats d'infractions pour ça.»

Le président de la commission de la sécurité publique, Jocelyn Blondin, a affirmé que la venue prochaine de deux nouveaux radars photo qui seront déployés dans les quartiers va aider à rassurer les gens. «C'est démontré que ça fait baisser la vitesse», note-t-il. 

L'une des grandes préoccupations pour le SPVG dans les années à venir sera la cybercriminalité qui oblige les forces de l'ordre de partout à revoir leurs façons de faire. «On patrouille sur le terrain, mais maintenant nous avons aussi un monde virtuel à patrouiller et où les gens sont aussi victimes d'actes criminels, explique M. Harel. C'est un défi et nous devrons nous organiser pour répondre là aussi aux besoins des gens.»

Bilan des activités policières à Gatineau en 2015

Crime contre la personne

  • 2930 cas au total en 2015, une hausse de 4% par rapport à 2014;
  • 245 cas rapportés d'agression sexuelle, une hausse de 40%;
  • 138 vols qualifiés/extorsion, une hausse de 19%;
  • 36 enlèvements/séquestration, une baisse de 35%. 
Crime contre la propriété

  • 5699 cas au total en 2015, une hausse de 1% par rapport à 2014;
  • 828 introductions par effraction, une baisse de 22%;
  • 72 vols de véhicule, une baisse de 37%;
  • 170 cas de fraude à l'identité, une augmentation de 37%.
Infractions relatives aux drogues

  • 1318 infractions au total en 2015, une baisse de 6% par rapport à 2014;
  • 1119 cas de possession, une baisse de 7%;
  • 151 cas de trafic, une baisse de 10%;
  • 37 cas de production, une hausse de 76%.
Infraction au code de la sécurité routière

  • 64 892 infractions au total en 2015, une hausse de 2% par rapport à 2014;
  • 20 957 infractions liées à la vitesse, stable;
  • 1774 infractions dans les voies réservées, une hausse de 34%;
  • 2683 infractions pour cellulaire au volant, stable.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer